LA NAISSANCE DES CORBINES

           Un dénominateur commun, vous l’aviez bien compris, l’amour de la vigne et du vin!

           Une connaissance commune, le Domaine Verdier-Logel. Odile et Jacky tiennent d’une main de fer, ce domaine rattaché à l’AOC Côtes-Du-Forez. Ils y produisent des cuvées, au tempérament de feu! Ici, ce sont les terres volcaniques qui donnent leur race aux vins. Mais la patte de ces talentueux vignerons n’y est pas pour rien. Le terroir du Forez n’étant pas le plus facile à dompter au regard de sa position géographique!

           Christine et Didier, Michèle et Pascal,Gilles, François et Benjamin ont un même rêve… Avoir quelques vignes et produire leur vin.

           Tous avions remarqué, ce coteau exposé plein sud, situé sur Boën…

           Odile et Jacky, nous proposent d’acquérir des parcelles et de gérer les vinifications ainsi que la mise en bouteille.

           Après quelques balades, nous avons pu constaté qu’il y restait quelques vieux ceps de vignes! Des terrasses y avaient même été établies! Une terre de granit!

           Que nous fallait t-il de plus pour y croire?

Yves Cuilleron et Jacky Logel conversant de la viabilité du Terroir

           C’est sans compter sur l’investissement et l’entêtement de Jacky et Didier, que nous avons pu retrouver les propriétaires des parcelles, en vue d’entamer une prospection. Nous avons pu compter ensuite, sur leur persévérance, pour entamer sans relâche, des négociations.

           Yves Cuilleron, vigneron à Chavanay et ami de Jacky, nous a rejoint en tant que consultant. Au regard de son expérience sur Seyssuel (commune limitrophe à Vienne), où il a refaçonné un ancien vignoble « Les Vins De Vienne ». Il nous semblait nécessaire, de lui demander son avis et ses précieux conseils.

          Il ne fut pas aisé, de récupérer des parcelles. Négocier avec les propriétaires du coin ne fut pas une mince épreuve!        

          Nous touchons au but en ce milieu d’août 2011, puisque la S.C.I. vient d’être crée!!! Les signatures concernant l’achat des parcelles se feront début septembre! Certains propriétaires de terrains ont accepté de nous les céder, et nous permettent ainsi de réaliser notre rêve commun!!!

          Le plus dur reste à venir… Car nous aussi allons mettre la main à la pâte. Défrichages, plantations, tailles, vendanges…

            « On n’obtient pas de bon vin sans labeur! »

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…


Publicités
Lire la suite de "LA NAISSANCE DES CORBINES"

INTERDIT AUX GENS BIZARRES

Binbin n’est pas que Foudevin, n’est pas que Foudebouffe… Il est aussi Foudezik…

Alors le vin, c’est bien, mais le Binbin n’est pas enfermé que dans cet univers… Voyages, gastronomie, photos, arts plastiques et bien sûr la musique bercent mon quotidien…

J’ai décidé une fois de plus de me jeter à l’eau et de vous parler d’autre chose que de vin. N’allez pas croire que ce sujet me lasse mais je pense que tout comme moi, vous êtes friands de lire et de découvrir de temps à autre d’autres disciplines…

Cette semaine fut rythmée par la découverte de deux groupes. Tout d’abord les qui jouaient Mardi au Ninkasi Gerland à Lyon… Mais l’évènement de la semaine n’était autre que la présence des Strange Boys du côté du Sonic

APRÈS L’EFFORT, LE RÉCONFORT…

Une dure journée dans les vignes des Corbines nous attendait ce samedi 21 avril 2012… (Les Corbines sont les vignes que nous bichonnons dans le 42)

Au programme, plantation de quelques 3000 ceps, tuteurs et filets de protection.

De retour sur Lyon après cette journée terrassante, il nous tenait à cœur (avec Loncle, encore) de prendre quelques Watt au Sonic, une péniche (sur la Saône=Sonic)qui accueille en moyenne 80 à 150 personnes par concert.

Les Corbines

L’occasion parfaite pour aller dénicher les nouveaux talents, approcher les futures stars et profiter de ces rares instants durant lesquels il est encore possible de converser avec eux.

Le dernier concert auquel j’avais assisté au Sonic, c’était Conan Mockassin. Cet artiste anime désormais les premières parties des concerts de Radiohead, rien que ça…

STRANGE BOYS LIVE MUSIC :

Les Strange Boys, pour être franc, ce n’est pas vraiment un groupe… Cela ressemble plutôt à un vin à l’origine sans prétention  qui vous foudroie dès la 1ère gorgée… La persistance est longue, intense et ne cesse de faire virevolter vos tympans.

Ci-joint un texte des Inrocks qui décrira ce groupe bien mieux que moi. Une description au poil. Les Strange Boys, c’est à découvrir absolument autour d’une bouteille jurassienne de chez Ganevat… C’est décalé, c’est nature mais qu’est ce que c’est Grand! GANEVANEQUE somme toute!

Bref, le message est passé. Ils sont de retour en France le samedi 28 avril 2012 du côté de Paris à la Maroquinerie, après deux étapes en Espagne et au Portugal. Ne les loupez pas car en concert, c’est détonant!

QUAND LES INROCKS S’EN MÊLENT…

« C’est une collection de riffs, tous plus cool, lancinants, sexuels, intouchables les uns que les autres : les Rolling Stones, le Velvet Underground, Iggy Pop, T-Rex, 13th Floor Elevators, The Modern Lovers, Dylan, Elvis (le chanteur s’appelle de surcroît Tim Presley) – et bien sûr, à la base de tout ça, le blues, cette musique qui a fait dérailler la guitare, lui a appris la débauche, lui a mis plein d’idées lubriques dans les cordes.

C’est avec une coolitude extrême que ces Texans récitent ainsi le cours d’histoire qu’ils ont greffé aux leçons d’éducation sexuelle – et pas question de prêcher l’abstinence, cette lubie frigide des grenouilles de bénitiers du Sud américain. Les bottes sur le pupitre, l’oeil rigolard, la mèche sale et le geste nonchalant, ces Strange Boys sont ainsi le groupe idéal pour la fête d’un lycée qui n’existe que dans les fantasmes – ou alors dans les films de Jonathan Demme, quand les Feelies deviennent l’orchestre à reprises d’une réunion d’anciens élèves.

Il y a ce côté jukebox du paradis (on parle de l’enfer) chez les Strange Boys, dont les reprises de classiques portent des noms neufs, mais jouent des airs anciens. C’est sans doute la déception de ce Be Brave, après l’étincelle, la malice, l’insolence de leur premier The Strange Boys and Girls Club : ce manque de fantaisie, de détournement de fond, qui rendait si jouissif leur hold-up de la tradition.

Alors bien sûr, les Strange Boys restent un très étrange chamboulement de l’espace temps, un anachronisme charmant, jouissif même quand s’énervent sans raison ces guitares dégueulasses, quand ils jouent des slows à emballer des chacals, quand s’élèvent très haut des mélodies achetées d’occase pour quelques pièces rouillées de 25 cents. Il ne faudrait pourtant pas que l’irrespect vire au règlement intérieur, que la branlitude devienne un fond de commerce.

Mais on imagine volontiers ces Texans taillés dans le même bois, sec et noueux, que les regrettés Jonathan Fire*Eater – des garçons qui aiment le rock’n’roll à chialer, à se damner, sans calcul, sans cynisme. Be Brave ? Pas plus de rage que de courage, bien sûr, dans cette façon très décontractée de désaper le rock, de lui retirer, l’un après l’autre, les ridicules uniformes qui l’engoncent. A poil, le rock. Au poil. »

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "INTERDIT AUX GENS BIZARRES"

PALAIS GRILLÉS S’ABSTENIR…

Je n’ai pas pour habitude d’évoquer mes nouvelles trouvailles en terme de gastronomie. Je reste discret à ce sujet , n’ayons pas peur des mots, je suis un peu égoïste et je n’aime pas trop dévoiler mes planques. Divulguer les bonnes adresses et se faire piquer sa table, hors de question, nom d’un Binbin Foudevin!

Mise en bouche : Purée de choux fleur, filet de lieu noir en tempura d'encre de seiche, carpaccio de choux fleur

LEVER DE RIDEAU :

Malgré tout, il faut bien faire tomber l’information un jour ou l’autre et lever le rideau en acceptant que vos lecteurs vous piquent votre place marquée férocement par l’empreinte de vos miches.

Carpaccio de foie-gras frais et de champignons de Paris, vinaigrette d'agrumes

Alors vous restez là, désemparé de n’avoir pu trouver d’autre refuge  que le pas de la porte du restaurant annoncé complet.

GASTRONOME AMBULANT :

Exceptionnellement, parce que le temps n’est pas au beau fixe, que les élections approchent à grand pas et que les déclarations d’impôts ne vont pas tarder à pleuvoir dans les boîtes au lettres, je vais faire un petit écart et tenter de vous remonter le moral en vous divulguant le nom de cette belle maison (après tout, Vincent a bien accepté de le faire en citant une de mes planques préférées).

Joue de bœuf cuite et re-cuite, purée de carottes et carottes fraîches, lames de jambon ibérique

Aujourd’hui, c’est plus fort que moi, d’ailleurs, en ce moment, j’écris ce texte avec le bout de ma langue de gastronome ambulant.

CURRICULUM VITAE :

Ils ont ouvert leur restaurant en décembre, sont passés par les plus belles tables françaises et internationales (Apicius, Roellinger, la Mamounia, le Jamin…).

Filet de féra, petits pois frais et jus réduit de groseille

L’un est spécialisé dans le travail des produits frais, l’autre est passionnée de vins. Les deux sont dotés d’une ouverture d’esprit, d’une rigueur et d’un dévouement qui me rassurent. Ici pas d’employés, ils travaillent en duo, en couple pour le meilleur et surtout le meilleur.

FUTUR ÉTOILÉ :

Je certifie que oui. Pourtant eux font tout pour ne pas l’être… La raison? Ils renouvellent leur carte tous les jours. Mais selon moi, ils n’échapperont pas à la récompense.

Pièce de bœuf saignante, purée d'herbes du potager et oignons nouveaux

Quoi qu’il advienne, étoilé ou non, ce restaurant reste une de mes plus belles expériences lyonnaise en terme de rapport qualité/prix/plaisir (J’aurais pu citer :  « En Mets fait ce qu’il te plaît/Katsumi Ishida », « Au 14 Février », « Le Potager des Halles »… Oups, ça y’est, j’ai encore dérapé… Quelle générosité!).

Soupe du potager, fraise-tomate-rhubarbe-estragon

LE TEMPS, CE N’EST PAS QUE DE L’ARGENT :

J’aime perdre totalement la notion du temps au restaurant et me laisser bercer par le défilement d’œuvres d’art et le service habile et attentionné de l’hôte du jour.

Soupe lactée au chocolat valrhôna, financier au chocolat et granité café

J’ai failli ne pas vous donner le nom de ce restaurant, j’hésite encore…Une petite bouteille pour patienter?

AOC Bourgogne Domaine Sarnin Berrux 2010 (Agriculture Biologique tendance vin nature maîtrisé)/24 euros

Les photos présentées sont tirées du menu à 38 euros (selon l’inspiration du chef). Rien n’a été laissé au hasard, pas même le choix des épices en fonction du temps qu’il faisait dehors… Et ce soir là il pleuvait, alors le chef nous a joué un petit concerto pour piano d’anis étoilé, étoilé, étoilé…

LES PLUS DU PALÉGRIÉ :

-Une carte des vins simple mais redoutable! (Xavier Bénier, Combier, Dagueneau, Vacheron, Joguet, Domaine de Bellivière…)

-La décoration minimaliste et chaleureuse animée par des toiles et photographies d’artistes.

Rendez-vous chaque jour sur ce site pour un menu différent…

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN

Lire la suite de "PALAIS GRILLÉS S’ABSTENIR…"

AM STRAM LOIRE PIC ET PICS ET ATOUT PICS

Chaque année à la même époque, 3 domaines du Val de Loire organisent leurs portes ouvertes du vendredi 27 avril au dimanche 29 avril 2012. Dix ans déjà que l’évènement Atout Pics existe. Un but commun, valoriser le terroir particulier des buttes basaltiques.

Tout le monde n’en a peut-être pas connaissance, mais le vignoble du Val de Loire s’étend jusqu’à la plaine du Forez dans la Loire. Il serait même plus exact de préciser que les vignobles du Forez, Roannais et d’Auvergne sont les premiers rattachés à cette grande région viticole…

3 POINTS COMMUNS :

-Des sols volcaniques

-Des vins de caractère

-Des vignerons authentiques

TROIS VIGNERONS :

-Laurent Demeure, Christian et Daniel Mondon, Cave Mondon-Demeure

-Gilles Bonnefoy, Domaine de la Madone

Odile et Jacky Logel, Domaine Verdier-Logel

PAROLE DE BINBIN :

Le Domaine Mondon propose une série de vins dont les raisins sont issus de cépages hybrides (Seibel 5455, Bacco et Rava)… Coup de cœur pour la cuvée 5455 découverte il y a peu…

Le Domaine Verdier-Logel propose une gamme de vins précis et intenses, incroyable de constance. (Gamay, Viognier, Pinot Gris et bientôt Riesling…). Coup de cœur pour la cuvée « La Volcanique »

Le Domaine de la Madone propose des vins pleins et remplis de charme. Un coup de cœur pour la cuvée « Roussanne de Madone ».

ATOUT PICS EN MUSIQUE :

Le samedi 28 avril à 20H30 chez Odile et Jacky Logel, la musique africaine sera au rendez-vous avec Safkani aux commandes.

ATOUT PICS S’EXPOSE :

Un vendangeur burkinabe, Ibrahim exposera dans le même temps ses toiles au Domaine Verdier-Logel.

ATOUT PICS EN MODE V.R.P. 3,33 :

Une surprise vous attend dans chaque Domaine; Tentez de résoudre l’énigme :

-Mon premier est le cépage unique de l’A.O.C. Condrieu,

-Mon second est un des cépages qui rentre dans l’assemblage de l’A.O.C. Saint Joseph blanc,

-Mon troisième, est un des cépages chouchoutés de l’Alsacien Jacky Logel, un vrai « sentimental » ce vigneron…

-Mon dernier s’assemble mais ne se ressemble pas…

Vous donnerez votre verdict sur place…

COUP DE CŒUR POUR ATOUT PICS :

N’hésitez pas à vous rendre dès le 27 avril 2012 dans ces 3 domaines réputés pour la qualité des vins proposés. Un travail sérieux et précis à la vigne comme au chai pour des vins de caractère. Une excellente opportunité d’aller éduquer son palais aux vins profonds et minéraux du Forez. Une aubaine pour découvrir les paysages magiques et verdurés de cette plaine encerclée par petites montagnes…

Une aventure à faire seul, entre amis ou en famille…

Vendredi 27 Avril 2012 à partir de 17h,

Samedi 28 & Dimanche 29 Avril 2012 de 10h à 19h.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

-Laurent Demeure, Christiane et Daniel Mondon
Fontvial- 42 560 BOISSET SAINT PRIEST
 
-Gilles Bonnefoy
Jobert-42600 CHAMPDIEU
 
-Odile et Jacky Logel
La Côte-42130 MARCILLY LE CHÂTEL

Lire la suite de "AM STRAM LOIRE PIC ET PICS ET ATOUT PICS"

WINE BAR, TU PEUX PAS TEST 001

La curiosité est un vilain défaut… Et c’est un défaut qui coûte cher. Quand c’est bon, ça n’a pas de prix. Mais Binbin, il n’a pas le portefeuille de Tim Cook… Malgré tout, hors de question de ne manger que des pommes…

Dans la rue Royale à Lyon, règne en M.O.F. le toqué Mathieu Viannay.

J’avais mis en avant il y a quelques mois de cela le rapport prix/plaisir de son restaurant doublement étoilé.

J’avais couvert son royaume de couronne et je m’étais incliné devant la prestation magistrale du sommelier (et désormais associé) Denis Verneau.

6ème SENS

Mathieu possède un 6ème sens… Plutôt important dans le monde dans lequel nous vivons… Le sens des Affaires…

L’occasion de racheter le fond du restaurant mitoyen était trop belle… Créer un bar à vin jouxtant le restaurant étoilé, ça coulait de source.

Mathieu l’a fait… Un endroit ultime quelque peu tape à l’œil mais vraiment réussi.

Ça fait mal au portefeuille, mais quand on aime, on ne compte pas :

-50 euros par personne pour quelques tranches de jambon ibérique, ça casse pas trois pattes à quatre cochons, mais sur le vin blanc, qu’est-ce-que c’est bon! (environ 30 grammes),

-160 grammes de bavette Black Angus (18 euros),

-Et enfin, une planche de 20 grammes de comté 18 ou 24 mois(à quatre toujours, 9 euros).

Certes nous avons bu :

-Un Pouilly Fumé de chez Dagueneau « Blanc Fumé de Pouilly »2008 (50 euros), d’une superbe fraîcheur et d’une tension remarquable, aérien…

-1 Châteauneuf-du-Pape Vieilles Vignes 2005 de chez Laurent Tardieu.

1 rapport prix/plaisir somme toute correcte. Mais cetainement encore fermé au nez. Une bouche tendre laissant émaner des flaveurs de fruits rouges et noirs compotés; Un manque d’acidité permettant d’observer le caractère d’un millésime plutôt solaire.

En ce qui me concerne, j’opterais pour le restaurant et sa formule du midi à 33 euros.

Nous aurions également pu choisir le plat du jour à 15 euros et choisir d’autres vins plus accessibles.

Un concept très réussi et qui est parti pour cartonner. Ainsi, Mathieu Viannay a décidé de compléter l’offre du restaurant. C’est bien joué, c’est malin, c’est bon et le prix des bouteilles reste quoi on en dise raisonnable.

Mais aller chez Viannay reste malgré tout un petit luxe… Qualité de produit oblige… Rue Royale oblige…

A recommander.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "WINE BAR, TU PEUX PAS TEST 001"

GÂCHE PAS TON VIN MON LAPIN…

En ce lundi de Pâques, j’ai décidé non pas de vous donner la planque pour cacher vos œufs mais plutôt la cachette pour placer vos bouteilles de vin en sureté.

Ils ont ouvert leur espace à Lyon il y a de ça quelques mois, et les clients affluent de toute part (experts en vin, restaurateurs, cavistes, particuliers).

ARRÊTEZ DE TIRE-BOUCHONNER EN ROND AVEC VOS BOUTEILLES

Nous sommes toujours soucieux quant à la bonne conservation de nos flacons… (hygrométrie, température constante et idéale…)

Certains redoutent de voir leur cave fracturée … alors qu’ils viennent d’acheter 2 caisses de Côte Rôtie…

…Bonne nouvelle ! Monsieur est promu à l’étranger, … mais Monsieur répugne d’emmener sa cave à Bangalore…

…Enfin Madame Monsieur viennent d’emménager un superbe appartement, … mais l’appartement est trop petit pour y rajouter une armoire à vin grosse comme un frigidaire.

LA CAVE A LYON, UN ENDROIT IDÉAL POUR STOCKER VOTRE VIN

La Cave Lyon propose à la location, des emplacements individuels en fonction du nombre de bouteilles que vous avez à conserver.

PARLONS BUDGET

-10€ par mois pour démarrer une cave de 36 bouteilles,

-18.80€ pour un emplacement de 72 bouteilles etc…

-ou 109.8€ par mois pour un box privatif de 500 bouteilles (à aménager comme vous le souhaitez).

Les casiers de stockage

UN CONTRAT EN BONNE ET DUE FORME

La décision de souscrire une cave se matérialise par un contrat de conservation entre le client et La Cave Lyon.

Cela inclut également une assurance, la tenue à jour du livre de cave sur internet et la mise en casier des commandes livrées directement.

ACCESSIBILITÉ

La Cave Lyon est proche et accessible : 750 m² d’espace dédié, ouvert 6 jours sur 7 et situé au cœur de Lyon 8ème; Parc Bataille, facile d’accès en voiture grâce à son parking privé gratuit.

UN PROJET QUI PREND EN COMPTE BIEN DES PROBLÉMATIQUES

Au départ, les problèmes techniques n’ont pas été simples à résoudre : L’entrepôt n’était pas du tout prévu pour la conservation des bouteilles.

Pour faire face à une verrière en toiture, ils ont fait concevoir par une entreprise spécialisée, un caisson isolant de 5 000m3 qui met à l’abri  vos chers flacons.

Le lieu avant transformation
Le montage de la toiture

La technique s’est adaptée dans les moindres détails de l’aménagement de l’espace ce qui permet de répondre aux attentes des plus exigeants :

Après travaux
  • L’espace de conservation  a une capacité de stockage d’environ 200 000 bouteilles, est climatisé toute l’année entre 11° et 14°, en hygrométrie constante et est contrôlé en permanence.
  • Le système de sécurité permet de détecter toute intrusion (14 points de détection) avec une intervention sous 20 minutes grâce à une liaison H24 avec un PC de surveillance.
  • L’assurance a été contractée auprès de la Lloyds à Londres, spécialiste en objets d’art et couvre le stockage et le transport des bouteilles.

Bref un savoir-faire spécialisé et original qui garantit une protection rigoureuse des vins rarement réunis même dans les caves traditionnelles.

ALORS, CONVAINCUS?

Pour mémoire, quelques uns de mes amis professionnels leur font aujourd’hui confiance et c’est parti pour durer… Quant à moi, je ne devrais pas tarder à me décider car mes deux lieux de stockage commencent à déborder.

J’ai omis de mettre en avant le site de « La Cave à Lyon« … Génialement conçu… Rien à rajouter… Bref allez y faire un tour…Il y a encore plus d’infos dessus…

Et n’hésitez plus pour le stockage de votre vin. Mieux vaut investir quelques euros par mois et avoir la certitude du bon stockage et de la sécurité de son patrimoine bachique que de boire du vinaigre ou de retrouver ses cartons vides…

En passant, félicitations à Philippe Gangneux pour ce projet déjà récompensé  par de multiples trophées d’innovation. Beaucoup on essayé à Lyon, mais seul Philippe et ses partenaires ont réussi. Un véritable casse-tête tant logistique que financier a été résolu.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN

Lire la suite de "GÂCHE PAS TON VIN MON LAPIN…"

VINS NATURES ET BOISSONS D’AVRIL

Un salon des vins natures se tenait à Viviers (07) en ce premier week-end d’Avril 2012.

Pas mal de mauvaises surprises, j’ai presque cru à une blague de « mauvais goût ». Pourtant, il en fallait plus pour me décourager et le petit Binbin a persisté, il a trouvé tout de même quelques perles.

Produire du vin nature, ce n’est vraiment pas aisé; cela commence par une véritable hygiène dans la vigne comme dans le chai. J’ai peu d’à-priori au demeurant, mais au regard de l’hygiène physique et vestimentaire de certains vignerons présents ce jour, je n’ai pu contrôler mes mauvaises pensées. Certains sont natures jusqu’aux bout des doigts…

Quoi qu’il en soit il y aura toujours un public pour ce genre de vins.

LE VIN NATURE N’EXISTE PAS :

Le terme « vin nature » n’est à mon avis, pas le plus adéquate. En effet, la production de vin nécessite forcément une intervention humaine, voire mécanique… Alors d’autres termes pourraient être trouvés… Des idées?

Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion de goûter des « vins natures » plutôt maîtrisés, Lapierre, Lapalu, Bénier, Pouizin, Perraud, Ganevat, Overnoy…

Il m’arrive d’avoir malgré tout quelques mauvaises surprises, même avec ceux-ci (présence de « bret » il y a peu, oui oui, ça sentait l’écurie; oxydation prématurée, vinaigre…). Pas de certitude dans le vin nature et beaucoup d’instabilité.

Un tout petit peu de soufre ne vous permettrait-il pas de stabiliser vos vins mesdames messieurs les vignerons « extrémistes »?

LA SUITE EN PHOTOS « MADE IN BINBIN » (M.I.B.)

Et paf, voici une petite comète. Aussi douce que charmante, Mylène Bru sulfite très légèrement le vin à la mise 2mg/L, même si elle sait que cela ne sert à rien, elle préfère se rassurer. Elle n'aime pas l'emploi du mot soufre et je la rejoins; Voici une personne présentant une belle gamme de vins. La "Calamylènity Jane" du Far Ouest copyright Olif (et son point de vue)
Axel Prüfer "Le temps des cerises" dans l'Hérault.
Jean Delobre, Domaine des 7 lunes. Les Saint Joseph possèdent un grain intéressant. Au demeurant, je reste sceptique concernant l'évolution de ses vins. (j'en ai déjà fait l'expérience mais sur un millésime délicat "2003")
Emile Heredia, Domaine des dimanches dans le Languedoc
Deuxième bon élève de la journée, Hirotake Ooka (protégé de Thierry Allemand), Domaine de la grande colline (Vallée du Rhône Nord), travaille dans la précision. Un vrai "canon". Et une photo collector.
Gérard Oustric, Domaine Le Mazel en Ardèche (07)
Andrea Calek et sa cuvée Babiole
L'OVNI Pierre Beauger en Auvergne
Jolly Ferriol & Jean-Luc Chossart, belle surprise sur les V.D.N.

MYLÈNE BRU A SI BIEN POSE QU’ON VA EN REMETTRE UNE PETITE COUCHE…

LA LADY CHASSELAS DU LANGUEDOC

Bon, en résumé, peu de choses convaincantes et une bonne diarrhée digne d’une tourista le lendemain. Les vins natures, ça vous travaille…

PAS VRAI DOUDOU?

ET J-F, IL EN DIT QUOI?

MANQUE PLUS QUE RENAUD, ALORS RENAUD?

ET BINBIN, TOUJOURS AUSSI OPTIMISTE?

En résumé, beaucoup d’instabilité, le vin nature reste délicat à appréhender, ne serait-ce que pour les professionnels de la restauration qui resteront craintifs tant à l’analyse sensorielle qu’au stockage d’un vin « presque naturellement nature ». En amateur (et surtout consommateur), je m’accorde à faire confiance à certains vins natures, mais seulement pour ma pomme.

Carpe Diem (Horace dans ses Odes, I, 11, 8 « À Leuconoé »)

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN

Lire la suite de "VINS NATURES ET BOISSONS D’AVRIL"