CANTILLON MON HEROÏNE / La Fin des Aventures de Binbin Foudevin…

Le temps d’une après-midi et mon cornet de frites (à la graisse de boeuf) englouti, le mot Cantillon résonne à nouveau dans ma tête… Besoin d’une nouvelle dose d’Héroïne Belge. Ni une ni deux me voilà installé dans un bar caché de Bruxelles à me désaltérer du Divin Breuvage… La Bécasse, attrape-touriste aux allures prohibitives… On s’en fout, ils ont de la Cantillon!

Publicités
Lire la suite de "CANTILLON MON HEROÏNE / La Fin des Aventures de Binbin Foudevin…"

LE JOUR OU J’AI PERDU MA VIRGINITE…

Il n’y a pas d’âge pour se faire dépuceler… Quoique, il faut bien que cela arrive un jour .

Dans le vin, j’ai l’impression d’avoir déjà eu plusieurs vies, plusieurs dépucelages…

Du genre :

LE PREMIER DEPUCELAGE DE TOUTE TA VIE :

Tu ne sais pas encore si tu aimes le vin, tu n’as que 6 ans et le vice meilleur sommelier du monde réussit à te faire mettre ta Game-Boy de côté pour t’inviter à tremper tes lèvres dans le divin p’tit jus de raisin. Avec un Gewurztaminer VT de chez Faller, c’est toujours plus facile qu’une vieille picrate je l’avoue (je ne cite pas le sommelier en question par souci de délation, un mec de 37 ans qui dépucèle un jeune garçon, même avec du vin, et bien il peut avoir des ennuis… En France, il faut s’méfier, on n’sait jamais…) .

LES AUTRES DEPUCELAGES, CA FAIT QUAND MÊME MOINS MAL…

Bref, passons les détails et attelons-nous au dernier dépucelage, je ne vais pas vous déblatérer toute ma vie quand même, sauf si vous me le demandez bien sûr .

LA RENCONTRE QUI TUE SA MERE

Bon, direction Bordeaux. Objectif : Enrichir ses connaissances sur les vins du monde… Notamment sur la gamme proposée par Valade et Transandine.

Olivier Poussier, Meilleur Sommelier du Monde 2000 et consultant pour la société Valade et Transandine spécialisée dans les vins du Monde
Olivier Poussier, Meilleur Sommelier du Monde 2000 et consultant pour la société Valade et Transandine spécialisée dans les vins du Monde

Jusque là, je me refusais de m’intéresser à ce qui se faisait en dehors de la frontière française… Pas par manque d’envie, mais plutôt parce que je me disais que je ne m’orienterais vers ces vins là qu’une fois que je maîtriserais le vignoble français sur le bout des doigts… Et les vins aussi… Petit problème. Avec l’effet du nouveau millésime, des nouveaux vignerons, j’ai l’impression de tourner en rond, de recommencer avec la même pression, tout goûter, tout connaître…

Et puis les vins du monde, ça m’a toujours un peu impressionné… J’ai attendu d’avoir trente, mais le jeu en valait vraiment la chandelle…

A l'écoute...
A l’écoute…

Un Meilleur Sommelier du Monde (oui oui du Monde) comme formateur, c’est un bon début… Le problème, c’est lorsque tu as un Wikipédia sur pattes en face de toi, tu as intérêt à être bien accroché dans son siège, et ton stylo  à bien fonctionner… Alors quand un deuxième cerveau des vins étrangers s’associe à lui pour causer des vins, tu te demandes pourquoi tu ne t’es pas informé plus tôt sur le sujet… Histoire de pouvoir tenir la conversation…

Par exemple, les gars, ils sont capables de te redonner le nom de la ruelle dans laquelle ils ont rencontré un autre sommelier français parti lui aussi à la conquête des vins du monde. Ca se trouvait sur l’Ile Santorin, du côté de la Vallée de Pyrgos, dans la rue du Persycos, le mec portait une chemise verte à pois et sentait le musk.

Ah oui quand même ! Si on avait la même facilité pour retenir les choses, on serait tous meilleurs sommeliers du monde…

Claude Gilois, créateur de Vins du Monde, consultant pour Valade et Transandine. Il a formé les meilleurs sommeliers français pour les championnats du monde
Claude Gilois, créateur de Vins du Monde, consultant pour Valade et Transandine. Il a formé les meilleurs sommeliers français pour les championnats du monde de sommellerie

La Grèce, l’Afrique du Sud, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, l’Italie, la Croatie… Bah mince alors, ils boivent bon à l’étranger… Et les vins français ne sont pas les seuls à en être la raison.

Enorme, tout simplement !
Enorme, tout simplement !

Allez ! Un peu d’entrain ! Tentez l’aventure… Pourquoi pas pour une première, plongez dans le grand bain en ouvrant, par exemple, un Sauvignon  Section94 (ce n’est pas le millésime, on est d’accord…) de chez Dog Point dans le région de Marlborough en Nouvelle-Zélande… Les Cotat et les Dagueneau sont loin derrière, loin loin loin… Et loin de moi l’envie de faire le malin, c’est extra bon, c’est comme ça, c’est la vie…

Allez j’vais m’ouvrir un petit vin du Forez, faut pas pousser le bouchon trop loin quand même !

Vive le Forez !
Vive le Forez !

**Merci à Claude Gilois et à Olivier Poussier pour leur disponibilité. Ils ont su faire passer leur passion et l’échange sur le PX 1946 de la Maison Toro Albala restera gravé dans ma mémoire, je suis sorti tremblant de cette discussion, ému, terrifié mais à la fois rempli de joie !

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "LE JOUR OU J’AI PERDU MA VIRGINITE…"

JOYEUX NOËL A MONBENAULT

Pour une meilleure appropriation de ce texte, il vous sera recommandé de lire à haute voix avec l’intonation de votre choix. Il n’est pas interdit aux femmes ni aux châtelaines enceintes, mais reste somme toute fortement déconseillé aux blaireaux… Rassurez-vous, si vous êtes sur ce site, c’est que vous n’en n’êtes pas un 🙂 Un peu d’A(hu)mour pour commencer, ça ne peut pas faire de mal…

JOYEUX NOËL A MONTBENAULT

Après avoir sillonné durant deux ans les routes enchantées du Val de Loire dans le but de se rendre en finale du WBT en un seul bouchon, Binbin Foudevin s’est envolé cette fois-ci vers de nouvelles aventures et a choisi le Chenin des Ignorants, qu’on appelle également en bon virelangue du Val de Loire, « La Voix du Raisin »…

Son compère et caviste forèzien, Fifi Foudevin a su entendre sa voix :  » J’me boirais bien un p’tit ch’nin… Mais un ch’nin qui a du chien… »

WBT 024

« Du Ch’nin, bin tiens, nous y voilà… J’ai un pt’it bouquin dont on boit les paroles, un livre qui parle du vin, du ch’nin et qui t’en apprendra pas mal sur le vin »

« Un bouquin ?! Qui parle du Ch’nin ?! Et mon vin ?! »

« Ignorantus, Ignoranta, Ignorantum ! Prends un Leroy, bouquine, déguste et tais-toi !

Un magnum d’1,2 kg dans la main gauche et un Anjou « Les Noël de Monbenault » 2002 de chez Leroy dans l’autre, c’est parti pour un petit WBT …

Un caviste forèzien, une bd dont l’un des deux protagonistes opère méticuleusement dans les vignes du Val de Loire et une quille provenant de sa production, si il n’y a pas de la biodynamie dans l’air…

WBT 020

300 pages et quelques gouttes du précieux nectar plus tard, le petit Binbin n’en revient pas… « Si j’avais su, j’aurais tout bu » (La Guerre des Bouchons).

Une Cave à Bron, Richard Leroy « Les Noëls de Montbenault AOC Anjou 2004 », Etienne Davodeau « BD : « Les Ignorants »

Un texte écrit pour la Loire, pour la Lecture et pour L’bon Boire…

WBT 026

****************************************************************

Ce texte est proposé dans le cadre de ma participation au Wine Blog Trophy.

Le thème s’axe autour d’un caviste (Une Cave à Bron, Philippe Desebbe originaire de la Loire), d’un Domaine découvert chez ce dernier (AOC Anjou « Les Noëls de Monbenault » 2002) et un petit clin d’œil pour ce qui est à mes yeux, l’un des nouveaux symboles pour une meilleure sensibilisation de tout un chacun sur le sujet du vin, une bd simple, sincère, axée autour d’une histoire vraie, retraçant le quotidien du métier du vigneron…

WBT 025

***************************************************************

LES COULISSES DE « JOYEUX NOËL A MONTBENAULT » :

Fifi Foudevin :

Philippe Desebbe est à l’initiative d’Une Cave à Bron.

Après avoir longtemps été intéressé par l’idée de monter un projet de Bistrot/Librairie BD-Jeunesse, cet entrepreneur pro-actif  à choisi la voix du raisin, il s’est ainsi associé il y a trois ans et a fondé la première cave de Bron, ville située en périphérie lyonnaise.

Originaire de la Loire et de Haute-Loire, il s’implique dans la segmentation de nombreuses cuvées produites par des vignerons présents dans le Val de Loire (Forez, Roannais, Pays Nantais, Anjou …) mais aussi dans la distribution de produits annexes réalisés dans sa région d’origine (saucissons, bières…).

Les Ignorants, Etienne Davodeau Editions Futuropolis :

Une BD de haute voltige, sincère et émouvante tirée d’une histoire vraie. Elle relate la rencontre entre l’auteur E. Davodeau et le vigneron Richard Leroy situé dans la vallée du Layon. Chacun des protagonistes se plaît à partager l’univers de l’autre. On y apprend de manière très ludique le travail du vigneron (travail à la vigne, méthodes culturales…), les méthodes de dégustation ainsi que ce qui le pousse dans sa quête de la perfection…

300 Pages à lire et à relire, une humilité et une intégrité qui apportent au lecteur beaucoup de vérités et de réponses sur l’univers du vin…

Richard Leroy :

Richard Leroy a fait des études de sciences économiques et n’a aucun vigneron dans sa famille. Il ne vient même pas d’une région viticole. C’est un vosgien qui est allé vers le vin par passion. Il s’est installé dans la vallée du Layon, à Rablay-sur-Layon au milieu des années 1990, avec l’achat de sa première parcelle sur le lieu-dit les Noëls de Montbenault, complétée quelques années plus tard par une seconde parcelle, le Clos des Rouliers.

Dès le début, le choix de Richard Leroy s’est porté vers l’agriculture biologique et la biodynamie, les seules pratiques à même de ne pas polluer la Terre et de ne pas dénaturer le terroir. Car ce à quoi aspire ce viticulteur exigeant, c’est de travailler la vigne le plus simplement possible car le vin n’est rien d’autre que du raisin fermenté. Tout ce qui éloigne de cette réalité, les produits phytosanitaires, les levures, la chaptalisation, le soufre en trop grande quantité est à proscrire pour lui. (source l’avis du vin / le figaro)

Sa cuvée Anjou « Les Noëls de Montbenault » 2002 offre une explosion de fruits à noyau, de minéralité et de salinité… Une cuvée dynamique dont je me rappellerai je pense, toute ma vie… Une cuvée basée sur la franchise, dans laquelle on ressent la profondeur d’un terroir exceptionnel, produite uniquement sur les millésimes d’exception.

Binbin Foudevin :

Je suis sommelier indépendant originaire de la Loire. Egalement partenaire de la Cave Marcon (St Bonnet Le Froid – 43), j’œuvre à défendre le travail des vignerons à travers ma société mais aussi à décomplexer le public vis à vis du vin à travers un outil pédagogique « Le Petit Bacchus – RDM Editions ». Un projet a vu le jour en 2012; associé à 5 compères dont un vigneron forézien (Jacques Logel), nous avons rebâti un ancien vignoble et replanté de la petite serine sur la commune de Boën/Lignon (42) dans le lieu-dit « Les Corbines« . Les premières cuvées devraient voir le jour en 2014/15. Affaire à suivre…

WBT 002

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "JOYEUX NOËL A MONBENAULT"

C’EST PAS BON LE BEAUJOLAIS !

Je n’ai pas d’affinité avec le Beaujolais, une région viticole n’ayant aucune lettre de noblesse…

Des vins légers, aigres et inintéressants au possible …

Et la banane sur le gâteau, c’est le lobbying axé autour du Beaujolais Nouveau qui fait peur aux enfants, déchausse les dents des mémés assoiffées et qui donne des aigreurs d’estomac…

Un tapage médiatique qui tire l’appellation vers le bas, le tout pour convaincre les consommateurs que le Beaujolais n’est pas fait pour eux.

Bref, des absurdités pareilles, j’en entends tous les jours… Et pourtant… La vérité est ailleurs…

Ces commentaires ne sont à mon sens que le reflet de leur méconnaissance, incompétence en matière de dégustation, de leur désintérêt pour le « Produit » vin et de leur manque d’ouverture d’esprit (et tout un tas d’autres merdouilles dans le genre)…

Bêêêêêêêêee, petit « Mouton-Cadet », buveur d’étiquettes,  si tu le souhaites, sors de ce corps et deviens un Bon Buveur de Beaujolais !

PASSONS A DES CAUSERIES UN PEU PLUS SERIEUSES :

Nous sommes à Lyon, à peine à quelques minutes en vélo de cette sublime région, tirée vers le haut depuis plus de 25 ans grâce à des ténors, descendants directs de Bacchus.

Grâce à eux, nous pouvons observer une vague de jeunes vignerons désireux de faire bien, capables de produire des vins extraordinaires en préservant leur terroir, tout en dominant certains préjugés…

350 mètres d'altitude, un paysage à vous couper le souffle !
350 mètres d’altitude, un paysage à vous couper le souffle ! Voici le terroir de Chiroubles

Si vous êtes sur cet article, c’est que dans le bon sens comme dans le mauvais, votre curiosité fut attisée. J’aurais évidemment pu établir un titre à la gloire du Beaujolais, mais me fondre dans la masse n’aurait certainement pas eu le même impact !

Direction le Beaujolais
Direction le Beaujolais

Alors lisez ce qui suit ou bien taisez-vous à tout jamais car le Beaujolais mérite son heure de gloire, à quelques jours du lancement du Beaujolais-Nouveau, le 3ème jeudi de Novembre.

DOMAINE DE LA COMBE AU LOUP :

COMBE AU LOUP 356
Des vins qui donnent des ailes

Sols enherbés, adoption du label Terra Vitis, vinification traditionnelle (grappe entière/cuve béton), du pur jus qui glisse, des vins de garde produits majoritairement sur le Cru Chiroubles à 350 mètres d’altitude, un bobsleigh, un verre de jaja et tu te prends pour un fondu de la glisse.

Voici un vrai résistant des traditions et malgré tout, un avant-gardiste dans l’air du temps…

Prénom : David

Nom de Code: Méziat

Âge : La quarantaine

Religion : Vigneron Pratiquant

Signe Particulier : Reconnu comme étant l’un des meilleurs vignerons français (top 100) de la décennie. (source : Guide Hachette des vins).

Appellations produites : Chiroubles, Morgon, Régnié, Beaujolais-Villages, Beaujolais-Villages Nouveau

Ma claque sur ce domaine : En fait, j’en ai pris pas mal… Chiroubles 2000, Beaujolais-Villages Nouveau du millésime précédent, Morgon 2010…

Bref, un vigneron passionné et engagé, des vins qui causent et qui mettront tout le monde d’accord, le Beaujolais est là, bien représenté…

Et la relève assure déjà ! (ses filles Manon 15 ans et Eloïse 12 ans passent la plupart de leur temps libre au chai et au caveau de dégustation). Au Domaine de la Combe au Loup, c’est en famille qu’on travaille, et ce, depuis plus de 7 générations.COMBE AU LOUP 363

Les vins de ce domaine bientôt présents sur les tablées lyonnaises et chez les cavistes…

Je ne ferais pas plus de chichi, la vérité est dans le verre.

Le Beaujolais, une superbe région viticole française avec des terroirs de malade…

Les restaurateurs lyonnais commencent enfin à s’invigner et à lancer des quilles sur tables pour le plus grand plaisir des GastroGones.

Sols enherbés, petites cadoles (maisons typiques en pierre)
Sols enherbés, petites cadoles (maisons typiques en pierre)

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "C’EST PAS BON LE BEAUJOLAIS !"

PIF PAF POUF : LE REGARD PERSAN DU GRESIVAUDAN

C’est après sept mois de pause que le petit Binbin, les doigts écorchés vifs par les coups de tire-bouchons et les lèvres violacées, a décidé de verser quelques larmes de vin sur ce blog d’aventurier du Pif.

DOMAINE FINOT 005
Pas facile la vie dans le Grésivaudan…

Trop de jeunes talents dénichés et de caveaux visités pour m’abstenir de partager cela avec vous…

A l’aube où l’état menace la filière vin par plus de censure, un peu de mobilisation foudevinesque ne fera pas de mal.

Thomas Finot à l’âge du Christ et au final pas mal de points communs… Ainsi depuis 2007, ce jeune fou de vin et d’ampélographie (étude des cépages) a planté son cep drômois dans les terres iséroises.

Cônes de déjection calcaires à tout va, de l’herbe à hauteur des chevilles et des cépages oubliés replantés petit à petit.

ADOPTEUNEVIGNE.COM

DOMAINE FINOT 009
Des sols vivants pour des vins vibrants !

Un messie qui s’appelle Finot, ça a de la gueule quand même… Une cuvée tracteur pour les copains et d’autres cuvées parcellaires pour amateurs ++

Thomas adopte petit à petit de nouveaux ceps et les accompagne tranquillement à l’âge adulte.

Thomas Finot, jeune talent dans le Grésivaudan
Thomas Finot, jeune talent dans le Grésivaudan

Les cépages Etraire de la Dhuy, Persan, Verdesse et bientôt Sérénèze des Voreppe  (une cousine de la syrah) ne vous parlent certainement pas encore, mais parole de Binbin Foudevin, c’est une sacrée surprise. Et pour mémoire une Galopine confidentielle ( plus connu sous le nom de « viognier » )

Pas de déviance, pas d’arômes animaux ni de réduction ni d’oxydation prématurée, c’est maîtrisé et ça sent le NOUVEAU TALENT !

Le Néo-Vigneron aime les défis… Après l’escalade du Grésivaudan, la plantation de cépages oubliés, il se tourne vers le label bio et biodynamie avec l’obtention du label pour le millésime 2013… « Car marcher pieds nus dans les vignes sans se faire « bobo » (les buveurs d’étiquettes se sont en principe arrêtés au paragraphe précédent, sinon, « sachez que vous êtes en bonne voie pour vous convertir au culte Finot), c’est devenu rare de nos jours… » Bientôt à la conquête de la Savoie ? Dans les petits papiers de Thomas…

REGARD SUR LE PERSAN

Dégusté sur fût, le vin issu de la parcelle de persan (1500 btl) sur le millésime 2012 est un pur bijou de précision. Thomas Finot passe là un sacré cap avec son diamant brut, affaire à suivre… L’ascension vers les cieux ne fait que commencer…

A BOIRE JUSQU’A PLUS SOIF :

La cuvée Tracteur en blanc (Jaquère, Pinot Gris & Chardonnay) et rouge (Gamay & Pinot Noir) .

Les bouchons commencent à voler dans la ville de Lyon, et les locaux avides de sensations n’y sont pas réticents, loin de là…

DOMAINE FINOT 017

AFFAIRE A SUIVRE :

Les cépages oubliés et le pinot noir…

DOMAINE FINOT 008
Et hop, une cuvée tracteur dans le goulot !

Pas de surplus, pas de détails de dégustation parce que chacun pense ce qu’il pense et qu’après tout, il vaut mieux que vous vous y rendiez de vous même en enfourchant votre verre à dégustation ! Thomas reçoit à Bernin et a toujours besoin d’un peu de main d’œuvre dans ses vignes.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "PIF PAF POUF : LE REGARD PERSAN DU GRESIVAUDAN"

FUCKING SUPERNOVA ! GENERATION BINBIN

Le Binbin s’en est allé ce Lundi du Salon des Rencontres Vinicoles à La Tour De Salvagny (69) près de Lyon ou l’équipe Force 4 avait  rassemblé pour la deuxième année consécutive  les vignerons de toute part. Une nouveauté, le trophée Maryse Allarousse/Ayala récompensant la plus belle  carte des vins dans les catégories Restaurants étoilés et Restaurants/bars à vins. La Mère Brazier (A Lyon 69-Sommelier : Denis Verneau) et l’Auberge du Ru (A Frontonas 38-Sommelier : Laurent Derhé MOF 2007) ont respectivement remporté ces trophées.

La crème des sommeliers était là pour récompenser les lauréats , les M.O.F. Alain Chambost (Professeur de sommellerie, MOF 2000 …) Maryse Allarousse (Meilleure Sommelier de France 1980 et présidente d’honneur des Sommeliers de Rhône-Alpes), Jean-Pierre Bareille (professeur de Sommellerie) et Frédéric Schaaf-Master of Port 2002 et Maître Sommelier de l’UDSF.

PARLONS VINS :

Il y avait quelques pépites dans le salon, mais le temps m’était compté. Il fallait donc que je vous trouve une future Superstar…

LE DOMAINE DES GRANDES ESPERANCES :

Génération Binbin :

Issu de la Génération Binbin (Années 80),  le jeune Laurent Saget  (27 ans) se trouve  avec son frère à la tête du Domaine Familial Saget La Perrière à Pouilly/Loire;

Un Parcours Complet :

Bac Pro Vigne & vin, Master Commerce & Vin, école de pub, un stage à la Romanée Conti puis chez Coche-Dury.

Laurent Saget pour une photo « Spécial Binbin »

Il reprend avec son frère le domaine lancé par son père Jean-Louis Saget, entrepreneur passionné parti de 4 hectares…

Le Domaine :

Le domaine s’étend désormais sur 360 hectares et compte pas moins de 120 salariés… Contenir l’humain demeure selon lui la partie la plus compliquée…

Laurent et toute sa famille gèrent savamment les 6 domaines et guident les maîtres de chai ainsi que les oenologues selon leurs envies et leur goût.

Son Leïtmotiv :

Changer les à-prioris sur les vins de Touraine, produire des vins qualitatifs malgré les quelques 5 millions de cols produits par le domaine chaque année… (C’est après avoir dégusté que je me suis aussi convaincu que c’était envisageable)

Des étiquettes qui reflètent le caractère punchy des vins!

Son Angoisse :

Les changements permanents de l’INAO concernant les décrets de plantation : Comment s’adapter face aux modifications régulières des encépagement dans l’AOP Touraine quand il faut des années pour tirer le meilleur d’une vigne?

Pour info, la Touraine tend à être obligatoirement plantée en 100% Sauvignon… Que feront les vignerons qui possèdent du Chenin et du Chardonnay?

Si l’INAO tape trop fort sur la Touraine, Laurent déclassera une partie des vins du domaine en IGP, il n’aura pas le choix.

Très belle découverte sur cette AOP  Touraine 100% Chenin « Aurore ».

Ce Qui l’Eclate :

Les vins nature maîtrisés, Foillard, Métras, Barral… Et pourquoi ne pas produire un jour une cuvée nature…

Dans les années 1990, une expérience consistant à placer des vins de la Maison Saget dans la mer pendant 5 ans a été réalisée. Les vins en sont ressortis mieux conservés que les vins de la même année restés en cave et comparés lors de dégustations (différence de fraîcheur, de niveau…). Aujourd’hui encore il continue de constater la différence. Le vieillissement n’est pas comparable… Des plongeurs nous ont même rappelé après avoir retrouvé des bouteilles oubliées dans la mer… (Les bouteilles étaient sérigraphiées)

FUCKING SUPERNOVA !

AOP Touraine « Supernova 2000 % Malbec ! Fraîche et fruitée !

Des vins blancs et rouges à la fois fruités et énergiques. Des étiquettes qui cassent les codes. Le Binbin a adoré le Domaine des Grandes Espérances et la dynamique dans lequel il se trouve. Sur les différentes cuvées, du Roi Soleil à Supernova, on recherche la fraîcheur du canon et le fruité qui fait sourire les copains. C’est propre, net, accessible et sans bavure !

Pire, ça explose en bouche comme une étoile en plein ciel !

It’s a Fucking Supernova !

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "FUCKING SUPERNOVA ! GENERATION BINBIN"

AXE EN SIR CORNFLAKES

Pour cette nouvelle édition des Vendredis du vin n°47 dirigée par Patrick Böttcher, j’ai décidé à nouveau de prendre tout le monde à contre-pied. Le temps pour ce thème alléchant m’a quelque peu manqué. Cependant, j’essaie à nouveau d’apporter bon an mal an, ma contribution quelque peu personnalisée.

UN ÉLÈVE MODÈLE EN VALLÉE DU RHÔNE NORD :

Il n’est autre que l’élève modèle d’André Perret (Chavanay), de Philippe Desmeure (Domaine des Remizières à Mercurol), possède son caveau en face de celui de Pierre Gaillard à Malleval (« Mauvaise Vallée » en vieux français) dans la Vallée du Rhône Nord et vinifie des blancs à s’en tourner sept fois la langue avant d’avaler!

Thomas Putman, c’est aussi le champion du monde de l’accord (et aussi de l’humour) sur des cornflakes, vous comprendrez cela un peu plus tard…

Ça c’est de l’accueil!

Ce p’tit jeune  (30 ans) incarne cette nouvelle génération de talentueux néo-vignerons ayant le don d’enthousiasmer et de faire danser nos si fragiles papilles.

La photo collector de Thomas Putman made in Binbin Foudevin

PETIT VIOGNIER DEVIENDRA GRAND :

Ses vignes plantées en cépage Viognier sur les sols de l’aire d’AOC Saint-Joseph ne peuvent ni prétendre à l’AOC Condrieu ni à l’AOC Saint-Joseph (l’AOC Saint-Joseph blanc ne pouvant être produite qu’à partir des deux cépages Marsanne et Roussanne). Celles-ci rentrent donc dans sa cuvée Vin de Pays, ce qui permet aux amateurs de s’approprier ces petits diamants à prix irrésistiblement juteux (11€).

VDP des Collines Rhodaniennes « Viognier » 2010 digne d’un grand Condrieu. Un modèle de raffinement et de précision!

Une robe pâle aux reflets or, un  nez de pêche et d’abricot frais se mêlant aux doux parfum printanier de violettes. Sur cette cuvée 2010, la bouche est sèveuse et enveloppante. La finale est explosive et élancée. Une cuvée qui somme toute pourrait largement jouer dans la cour des grands Condrieu. Un modèle d’équilibre qui à l’aveuglette, m’aurait bien emmené sur les traces d’un vin signé André Perret. Joli bluff Mr Putman!

A découvrir également ses cuvées en Saint Joseph rouge et blanc, quelques gamay et syrah.

La preuve de son succès se traduit par un épuisement des stocks dès la fin avril (il possède tout de même 10 hectares) …

ÉTONNANT NON?

Cette cuvée « Étonnant non? » issue à 100% du cépage rhodanien Syrah (raisins cueillis en sur-maturité) est produite en blanc. Effet garanti sur un bol de cornflakes selon le vigneron… Introuvable à l’aveugle…

Bref le Domaine de la Favière mérite un détour, ne serait-ce que pour vous permettre de découvrir cette cuvée supra discrète issue du seul cépage syrah récolté en surmaturité et vinifiée en blanc…

Un accord parfait sur cette cuvée Monsieur le vigneron?

« Arf, sur un bol de cornflakes au petit déjeuner » (copyright Thomas Putman)…

Avis aux curieux… Il ne reste que très peu de « Corn flaKons » de cette précieuse et voluptueuse cuvée…

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "AXE EN SIR CORNFLAKES"