BINBIN A LA QUÊTE DU FAMEUX VIN DE L’ÎLE DE LA REUNION

Binbin ne sera pas en France pour ces fêtes de fin d’année, enfin, ce n’est pas tout à fait vrai.

N’aimant guère les longs hivers, j’ai opté pour une migration sur l’île de la Réunion avec quelques ami(e)s, histoire de vérifier si cé un péi ou sa fé so…

Pas question pour autant d’oublier ma passion… Et Jacky Logel, mon compère vigneron n’a pas manqué de me le rappeler en m’expliquant que c’était la pleine période des vendanges à cette époque.

Même quand je fuis ma Vallée du Rhône, le vin me suit… Je ne lui dis jamais non. ( On dirait BinBin et Milou, pardon Tintin et son fidèle compagnon)

Goûter des vins de la Réunion sera une grande première et je ne jouerai certainement pas la carte de l’à-priori.

Saviez-vous que du vin était produit là-bas?

Saviez-vous que même là-bas, la Saint Vincent existe?

Pas d’écrit pendant trois semaines, il est temps pour Binbin de mener son enquête et de presque tout vous raconter sur les vins de la Réunion (le reste se fera au retour).

En attendant, voici un peu de lecture (de quoi tenir trois semaines):

LE VIN A LA RÉUNION, CA NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI:

Vers 1860, la vigne est introduite à Cilaos d’abord pour ses fruits. Il s’agit du cépage Vitis Lambrusca (cépage dit producteur direct ou produisant des vins foxés, en France, c’est la Vitis Vinifera qui est cultivée), l’Isabelle. Le climat tempéré et sec de Cilaos se révèle très bien adapté à ce cépage qui possède une très bonne résistance aux maladies et une très forte productivité.

Des essais de vinification sont effectués en 1915. La tradition orale rapporte que Charles Picot est le premier à produire du vin au Peter -Both, après avoir observé la technique en métropole où il a combattu pendant la Première Guerre mondiale.

Cependant, le vin produit serait de médiocre (on en reparle en Janvier) qualité en raison du cépage cultivé (ce que je vous disais plus haut, la vitis lambrusca n’est pas la variété de vigne la plus adéquate pour réaliser du bon vin). En effet, la sévère attaque du phylloxera , qui ravage les vignes de la France métropolitaine en 1868 , entraîne l’interdiction d’introduire dans la colonie des cépages plus nobles cultivés dans les vignobles renommés, à cause de leur sensibilité à la maladie. Par conséquent, Cilaos ne peut évoluer vers une production de vins de qualité, ceci jusqu’à une période récente.

En 1975, un décret de loi interdit la production de vin à partir du raisin Isabelle. Pourtant, il reste profondément ancré dans la tradition de Cilaos. Vendu en bord de route ou dans les petites épiceries, il a la fâcheuse réputation de rendre fou (certains vous parleront aussi de méthanol, au même titre que certains cépages interdits en France comme le Noah, le Clinton ou le Cunningan, mais que quelques vignerons n’hésitent pas à replanter, c’est un autre débat).
C’est à la fin des années 80 qu’une dizaine de viticulteurs du cirque de Cilaos décident de relever le défi d’une viticulture moderne.

En 1992, le Chai voit le jour et les premières vinifications sont effectuées en 98. D’année en année, la production se bonifie. La reconnaissance vient en 2004 avec l’appellation « Vin de pays de Cilaos ». Aujourd’hui, le Chai produit environ 50 000 bouteilles par an.

MAIS QUI EST KAISER SAINT VINCENT?

Né dans une famille noble à la fin du 3ème siècle, à Huesca, petite cité espagnole au pied des Pyrénées, Vincent décide très jeune de devenir homme d’église. Il devient diacre puis archidiacre à Saragosse.

A cette époque, les chrétiens sont pourchassés à travers tout l’empire romain. Vincent est emprisonné et torturé. De nombreux miracles sauvèrent l’infortuné de la mort. Pourtant, après d’atroces souffrances, Vincent rendit son dernier soupir le 22 janvier 304.

Selon certains, le choix des vignerons de prendre comme patron Saint-Vincent, a été effectué ainsi parce que le mot « vin » se trouve dans le prénom du Saint. On a fait valoir également qu’une roue de pressoir avait été utilisée pour torturer Saint-Vincent. D’autres évoquent aussi l’activité du diacre qui, à l’autel, verse le vin dans le calice. D’autres estiment que le culte du saint s’est implanté d’abord en Bourgogne. Patron de cette région, il devint plus spécialement celui des vignerons bourguignons avant de rayonner en Champagne, les deux régions étant très proches et très liées. Aucune de ces hypothèses n’a reçu de confirmation historique certaine et le mystère reste entier.

En métropole la fête de la Saint-Vincent est synonyme de repos pour les vignes, donc de temps supplémentaire et de libre pour les vignerons qui peuvent rendre hommage tranquillement à leur Saint patron.

LA SAINT VINCENT A CILAOS …

Tous les ans, au mois de janvier, en pleines vendanges, les vignerons du cirque de Cilaos rendent hommage à leur patron. Le temps d’un week-end, la fête de la Saint-Vincent envahit les rues du village.

L’événement : un week-end de fête

15 jours à peine après le coup d’envoi des vendanges, la Confrérie du Pied de Raisin, le Chai de Cilaos, le Commissariat à l’Aménagement des hauts, la ville de Cilaos et la Maison du tourisme de Cilaos célèbrent la Saint-Vincent, patron des vignerons.

La Confrérie du Pied de Raisin est une association qui a pour objectifs : d’étendre et promouvoir la renommée du vin de Cilaos, de rassembler les amateurs de ce vin régional à l’échelle nationale et internationale, de sauvegarder le patrimoine viticole de Cilaos et de développer une image de vin de terroir de qualité, reconnu à travers la labellisation de « Vin de Pays ».

Le public retrouve les membres de la « Confrérie du Pied de Raisin » pendant un week-end à travers des animations : repas champêtre, défilés dans les rues de Cilaos, dégustations, retraite au flambeau, possibilité de suivre une cérémonie d’intrônisation…

C’EST A BINBIN DE JOUER…

Oui, comme dirait mon amie journaliste Sophie Senty, mon texte fait au moins 5000 signes (lettres), c’est beaucoup. C’était le minimum pour un blogueur qui passe 3 semaines à la Réunion. Alors vive les Mouettes & Wine Lovers (ce prononce MAWL à Lyon), attention aux crises de foie (oui, oui, généralement on n’en fait pas qu’une), pensez aussi à boire de l’eau et pour le reste, buvez bon! Je m’en vais tester pour vous les vins de la Réunion, et j’espère boire aussi bon que vous… Au pire, ce sera « rhum charrette ». Je vous tiens au jus… de raisin!

Vous l’avez compris, vous aurez les photos au retour… Je rêve d’un prochain voyage en Polynésie comme prétexte pour aller goûter un nouveau vin.

MON PROGRAMME?

Ne soyez pas trop curieux… Envieux fera l’affaire… Programme bouillant et frissons garantis. Parachute, canyoning, parapente, plongée, Piton des Neiges, Mafate,  Cilaos… Et tout le reste…

Passez de bonnes fêtes !

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!

Lire la suite de "BINBIN A LA QUÊTE DU FAMEUX VIN DE L’ÎLE DE LA REUNION"

LES VINS CHINOIS SONT-ILS MEILLEURS QUE LES VINS FRANCAIS?

Je ne citerai pas ma source mais je l’en remercie pour cette information. Un grand coup de maître réalisé de la part de nos voisins asiatiques. Un jeu médiatique, et encore une belle manipulation journalistique. Les vins chinois ont explosé des vins français, pardon des « BorWdeaux ». http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20111214trib000671214/sacrilege-les-vins-chinois-consideres-meilleurs-que-les-vins-francais-.htmlQuand j’observe la sélection des vins français (issus du négoce bordelais), je ne peux m’empêcher de sourire…

Ne connaissant pas les vins chinois, je préfère m’abstenir à leur sujet.

Mais revenons-en aux faits : Peut-on comparer vins chinois et vins français, 35 ans après avoir perdu face à des vins californiens?

Quelle satisfaction de voir des vins chinois gagner contre des bordelais! A ma grande désolation, pas un des vins français choisit n’a d’autre intérêt d’avoir été sélectionné que d’augmenter ses points de marques (brand marketing) et de ce fait, d’étendre sa visibilité à l’échelle interplanétaire (oui, la Chine est une autre planète).

La sélection des vins :

Il est clair que celle-ci n’a rien à voir avec la sélection de Spurrier en 1976 à l’Intercontinental : Un Chardonnay Montelena 1973 avait largement « battu » le Meursault de chez Roulot et le Bâtard de chez Ramonet (à l’époque Ramonet Prudhon). Pour les rouges c’était pareil Stag’s Leap 73 avait battu un Mouton Rotschild 1970.
Les personnes présentes à la dégustation n’étaient pas n’importe qui : Dovaz (mon idole), Aubert de Villaine (DRC)…. Mais pourtant…

Je persiste à dire que nous sommes Tous des daltoniens du goût, et que  là où certains auraient vu vert, d’autres ont vu rouge.
Comment peut-on organiser des dégustations comparatives, il faut me l’expliquer; en effet, je trouve cela absurde qu’on ne compare pas :  même terroir, même cépage, même millésime.
On ne compare pas un sprinter européen et un sauteur en longueur américain, pourtant, tous les deux font de l’athlétisme. Alors, antinomie ou pas?

Ces trucs, c’est bien pour la masturbation cérébrale. Les chinois ont dû atteindre l’orgasme ultime. Tant mieux pour eux, je n’ai aucun doute quant à la qualité de leur vin ou même au potentiel de leur terroir (quoique, au regard des vins qui ont servis d’adversaire, un peu si…)

L’Asie à la conquête du monde :

Les chinois, comme les japonais ont conscience depuis des siècles qu’ils peuvent produire du vin de qualité. Jean Robert Pitte le relate fort bien (et je vous recommande de le lire) dans son superbe écrit : « Le désir du vin à la conquête du monde », Chapitre : « Lent mais irrésistible progrès de la culture du vin en Asie ». Depuis 1634, les européens tentent de changer les traditions et d’inculquer la culture « vin » aux asiatiques. Mais on y tend, bien sûr, pour l’instant ils en sont encore au Jack Daniel’s+thé vert, mais ils arrivent en force, et de surcroît, commencent à produire des vins de qualité. Ils s’approprient aussi les services des plus grands oenologues français. Ils ont un terroir, c’est certains. Mesdames messieurs les bordelais, ne tendez pas le sarment pour vous faire battre, vous affrontez déjà Goliath.

La Chine :

En Chine, vous avez sûrement entendu parler de l’antique vignoble du Xinjiang (non, non il n’y a pas que le poivre du Sichuan qui existe). Celui-ci connaît un nouvel essor avec le développement du tourisme intérieur en Chine. La différence entre nos deux pays : La longueur et la rigueur des hivers imposent aux vignerons d’avoir recours à des techniques fort contraignantes. Je vous passe les détails… (allez non) : vignes effeuillées et élaguées directement après la vendange puis couchées, sarments enroulés autour du cep… L’ensemble est recouvert pendant environ 5-6 mois… Bref, c’était pour info.

En plus de vendre nos domaines aux chinois (le 1er Latour Laguens en 2008 et aujourd’hui une quinzaine), on accepte de les comparer (pour le coup il ne s’agissait pas de châteaux mais des vins issus de la négoce) et de se faire botter le c.. . De surcroît, les vins ont été sélectionnés en fonction de leur prix d’achat (les taxes chinoises n’ont pas été prises en compte, je vous laisse imaginer le non-sens). Autant leur donner l’argent du beurre directement tant qu’on y est. Pardonnez-moi, c’est déjà fait.

Terroiristes…

Non, non, je ne suis pas un terroriste, juste un Terroiriste qui défend les Jura de chez Fanfan et autres(oui on s’en est dézingué un hier wahoooooooooo, que c’est bon), les Mondeuse de Savoie et autres(Une de ces mondeuse « Quénard » sortie en AOC Côte-Rôtie à l’aveugle). Mais pas que… Vallée du Rhône, Alsace, Val de Loire, Provence, Languedoc, Roussillon… Bref tout ce qui est bon est bon, la vérité est dans le verre, qu’on se le dise. Et quelques uns de ces vins, j’en suis certain, auraient éclaté toute la petite famille de Bordelais et de Chinois qui ne jurent que par la médiatisation et qui oublient de faire du bon. Qu’ils y restent ils s’en boufferont la grappe, et s’y brûleront la barrique.

Journalistes, chinois, bordelais, vignerons, (mais pas nous), tous attendaient le verdict. On n’en aurait pas entendu parler si les bordelais avaient gagné. Toutes ces personnes s’obstinant à faire du lobbying autour de dégustations aussi peu instructives n’ont définitivement rien compris au vin. Leur soif d’argent se fait sentir jusqu’aux contreforts de la Vallée du Rhône. On vend du vent. C’est encore, ma foi, une belle preuve de manque de savoir-vivre et surtout un sacré manque de goût (excusez pour le double sens). Des journalistes sûrement pas spécialisés dans le vin mais qui relatent leurs tribulations bachiques pour gagner leur pain en racontant des tissus de conneries.

Au regard de cet écrit, leur petit jeu a bien fonctionné puisque moi aussi, j’en ai parlé.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!

Lire la suite de "LES VINS CHINOIS SONT-ILS MEILLEURS QUE LES VINS FRANCAIS?"

IL Y AVAIT DU LOURD A CHAVANAY!

Lyon s’était paré de son habit de lumière et Chavanay avait décidé de lui faire un peu de concurrence. Premier village septentrional de l’AOC St Joseph et situé dans la Loire, Chavanay a accueillit quelques 7000 visiteurs cette année, rien que ça!

Les vignerons étaient au rendez-vous et toujours de bonne humeur. Le résumé en photo « made in Binbin ». Tous se sont prêtés au jeu, moyennant une dégustation de leurs vins, j’ai aussi accepté, évidemment.

Philippe Verzier, l’esprit de Chante-Perdrix est en toi.

Rendez-vous le 30 Janvier 2012 au Caro de Lyon pour le lancement de ton 1er millésime de Côte-Rôtie « Les Grandes Places ».

Quel diable ce Montez. Tout le monde encense ton St Joseph « Cuvée du Papy ». Mais tes Condrieu, Côte-Rôtie et tes Vins de Pays valent aussi leur pesant d’or. Un seul mot : Régularité, Amitié (mince ça fait deux)
Lionel Faury, le roi de la joute. Une sacrée graine de vigneron, des vins fruités, gourmands et maîtrisés, à déguster jusqu’à plus soif!
Domaine des Amphores, Mr Grenier est en AB, excellent producteur de St Joseph, Condrieu. Il fait son entrée dans les coups de coeur de Binbin. Une cuvée en IGP « Détour » originale et bleuffante « pinot noir, gamay, syrah »
On ne présente plus Jacky Logel(AB), producteur de vins en AOC Côtes-du-Forez, d’origine alsacienne, tes vins font ressortir la minéralité et la profondeur des sols basaltiques du Forez. Vivement la première cuvée des « Corbines » avec les quatre autres compères qui nous accompagnent!
Une seule cuvée produite en AOC Cornas dans les coteaux « Patou ». Ta simplicité et ton humilité font le reste. Une maîtrise parfaite pour des Cornas de voltige. Bravo Monsieur Dumien Serrette!
Xavier Gérard, un nouveau talent est né. Après avoir sillonné le monde (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie, Suisse, Alsace…), il nous revient en état de grâce. Des Viognier, Condrieu et Côte-Rôtie à découvrir absolument.
L’organisateur du salon, vigneron talentueux et engagé, je t’ai enfin en photo. Tu as décidé de bercer les cuvées au nom de tes enfants « Anaïs et Julien ». Marc Rouvière, Domaine du Chêne (Rouvière vient du latin rouvre qui veut dire chêne, ce n’était certes pas fait exprès, mais c’est plutôt bien vu). Une pensée pour ta femme tout aussi engagée que toi, mais cette fois, pour l’organisation du salon « La Loire Aux 3 vignobles », Dominique Rouvière.

Encore une belle étape, un salon réussit, des confirmations, et des nouveaux talents. Une région qui tape fort pour la qualité des vins produits. Si certains veulent les adresses, n’hésitez pas à me contacter.

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!

Lire la suite de "IL Y AVAIT DU LOURD A CHAVANAY!"

LES BLOGUEURS SONT-ILS PRIS POUR DES C… ?!

A la mi-octobre, je fais suite à la réception d’un mail m’étant destiné. Une agence de communication parisienne me propose un sujet d’écriture sympathique : Le Wine & Business Club lance l’édition de son guide bachique « Le guide des grands amateurs de vin 2012 ». Un guide qui révèle pas moins de 700 domaines dont les vins ont été dégustés par un jury de passionnés, « ceux qui font référence auprès de leurs amis en matière de vin ».

C’est Alain Marty, entrepreneur passionné, engagé et reconnu qui est à l’origine de ce projet, une bonne idée somme toute.

Pensant que ce guide est une nouveauté, j’ai accepté de me  prêter au jeu. Je me suis donc engagé auprès de l’agence de communication qui m’a contacté, afin de le décrypter et de partager mes impressions sur mon blog une fois que celle-ci me l’aurait envoyé.

J’ai encore une fois bien relu le mail envoyé par l’agence de communication dont je tairai le nom :

« A l’occasion de son 20ème anniversaire, le Wine & Business Club, premier club « premium » de dégustation de vins en Europe fondé par Alain Marty en 1991, lance la première édition de son guide (cherche midi). »

J’attends le guide depuis un mois déjà, le téléphone sonne (soit deux semaines après sa parution) et mon correspondant de l’agence de communication me demande si je l’ai bien reçu. « Pas de nouvelles, bonne nouvelle. »

Je viens d’ouvrir ma boîte aux lettres et j’aperçois enfin le colis « tant attendu ». J’ouvre soigneusement le paquet et la surprise est au rendez-vous : J’ai reçu le guide 2011… Heureusement que l’année n’est pas encore terminée et que ce guide est censé paraître pour la première fois (soit pour l’année 2012), j’aurais cru que c’était une blague…  Le guide a évidemment vécu (peut-être devrais-je le renvoyer rapidement à l’agence de communication pour que celle-ci la retourne avant la fin de l’année pour faire une nouvelle blague à un autre blogueur… Antonin si tu m’entends… Tu te serais fait plaisir là!)

J'attendais le guide 2012, était-il réservé aux vrais journalistes?

Le guide est corné et abîmé… Stupeur dès l’ouverture, une dédicace, pas pour Binbin mais pour Sylvain…

Sylvain, si tu m'entends... Je te retourne ton guide avec plaisir 😀

Il y a comme un hic là…

Était-ce « un test de QI spécial blogueur »? Dans tous les cas, il serait certainement plus judicieux d’en faire passer un rapidement à mon interlocuteur… J’ai déjà ma petite idée : Je pense découper quelques jeux provenant d’un « Journal de Mickey » 1978, labyrinthes, ressemblances et énigmes en tout genre, qui devraient faire l’affaire.

Mon manque de tact fera certainement réagir les intéressés. Sachez cependant (pour ma défense) que vous ne pourrez vous en prendre qu’à vos collaborateurs, car de mon côté le travail est fait. Le blogueur n’est pas forcément le gentil naïf, il dit aussi ce qu’il a à dire et n’aime pas comme personne d’ailleurs être pris pour un c.. Mais il apprécie toutefois les bonnes blagues et ne manque pas de les faire partager. Adressez-vous aux vrais journalistes la prochaine fois, ils auront certainement plus de tolérance, sinon, prenez-nous un peu plus au sérieux…

LA SUITE DANS LES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!!!


Lire la suite de "LES BLOGUEURS SONT-ILS PRIS POUR DES C… ?!"

gLOiRE au CHENIN

ATTENTION, CHENIN MÉCHANT!

Partant du principe que tous les Chenin mènent en Val de gLoire, je prends mon plus beau bâton de Forézien et j’espère arriver en une seule bouteille au salon des vins de Loire qui se déroulera au mois de février 2012 à Angers.

Frantz Saumon signe là une très belle cuvée en AOC Montlouis-Sur-Loire

J’ai donc décidé de mettre mon Bourgueil de côté en arrêtant de vous parler des vins de l’est français. Je me suis toujours méfié du Chenin méchant, une variété de raisin exclusivement réservée aux mordus!

Valencay tout au sujet de la gLoire, je lui ai donc posé la question magique :

-« Menetou ton Salon? A Châteaumeillant? »

Il m’a répondu sans Quincy des dents:

-« Ce salon n’est pas Sancerre vitude, tu peux t’y rendre facilement avec un bon Allier. Demande à Nicolas,  ce n’est pas un Saint, mais il saura te conduire chez les Angevins. Cependant, gare à toi, car là-bas, ils sont mi Angers-mi Poitou! Pour leur échapper, si Jasnières ils te Chasselas, tu devras plonger dans un bain de Saumur ou dans un Cour-Cheverny, Chinon ils te déPouillyront et te captureront!  Je crains même que s’ils t’attrapent,  ceux-ci ne décident de te mettent Anjou ou même ne te dézinguent une Côte-Roannaise à coups de tire-bouchons! Ce sont des Bonnezeaux‘mes mais pas des Saint-Pourçain. Leur Cabernet est Franc et leur Pinot Noir. Alors Sauvignon qui peut! Ne croise surtout pas la Folle Blanche, celle-ci serait bien capable de te jeter aux poules en manque de Malbec (Cot cot cot Malbec!) »

Vous avez certainement l’impression que je vous fait Touraine en rond… Il n’en est point, j’y viens justement. Faîtes  donc un Quart-de-Chaumes sur vous même et Vouvray  le Rideau qui se couche sur Azay pendant que l’Aubance illumine l’Anjou.

LE WEE-AN CARBURE AU MINERAL+

Parler du WeeAn, c’est une belle occasion pour réaliser un Gros-Plant Nantais sur Doudou et Séverine. Passionnés et toujours enjoués, ils ne loupent pas une occasion pour vous faire découvrir leurs coups de coeur. Cultivant la même dévotion pour le culte bachique, ils ont alors décidé à leur Tours de tracer un goût de Chenin ensemble en créant leur bar à vin à Lyon, là où la syrah fait rage.

Le bar à vin de Séverine & Doudou "Wee-An"

Au Wee-An, le moins n’a pas lieu d’être, alors si vous avez soif de découverte, pressez-vous au jus et tentez le Minéral + de chez Frantz Saumon. Une robe dorée et éclatante, un nez jardin d’agrumes, et une bouche nerveuse avec une  finale bien tendue. Le rafraîchissement ultime! Une cuvée produite en AOC Montlouis-Sur-Loire bue sur 2010 qui saura vous faire aimer le Chenin Méchant. Le Chenin manquant pour tout bon amateur de vin, somme toute.

Reully‘sez bien ce texte écrit pour la gLoire. Il est composé d’Altérites Argilisées, de Roches Tendres, de Graves, de Sables et autres virelangues qui n’auront je l’espère, pas trop fait fourcher votre langue!

Allez hop, jouons ensemble à saute-bouchons et rendons-nous au salon des vins de Loire en chantant gaiement: « Allons enfants de la patrie, le jour de gLoireest arrivé! »

Minéral + by Séverine @le Wee An
Séverine carbure aussi au Minéral + @ Wee An
Je suis bien d'accord avec toi @Wee An
Et voici Doudou

LA SUITE DANS LES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!!!

Lire la suite de "gLOiRE au CHENIN"

J’AI TASTE LE GRAND TESTING AU CARROUSSEL,CA DEMANEGE!!! PARTIE II

Dans la partie I, je vous avais confessé mes états d’âmes. Hier, pour ma première visite au carroussel du Louvre, j’ai décroché le pompon, et la prime, c’était une nouvelle entrée. J’ai enfilé de nouveau mon costume de bonne humeur et je m’en suis allé rejoindre quelques compères passionnés…

Bettane & Desseauve ne se trompent pas toujours… Force est de constater qu’outre le Bordelais et la Champagne, les deux compères dénichent quelques perles dans ce monde mi-figue/mi-raisin. J’ai vu passer dans mon verre quelques O.V.N.I. & j’ai appris à jouer à Tweet A Wine, un joujou qui rend accro!

Je ne pouvais évidemment pas me cacher  derrière un fût pour dénoncer les actes barbares de certains vignerons qui battent leur jaja à coup de planche.

Il est temps de lâcher le morceau, en photos bien évidemment.

Voici mes coups de cœur :

Hervé Bizeul "Le Clos Des Fées". La 1ère bouteille des Corbines sera pour toi!
Hervé Bizeul « Le Clos Des Fées ». La 1ère bouteille des Corbines sera pour toi!
Anne-Charlotte Genet du Domaine Charles Joguet. De vieux millésimes qui nous ont permis de mieux nous projeter sur l’évolution de tes Chinon!
Thibault Liger-Belair, la prochaine fois que tu participes à un repas autour de la truffe blanche d’Alba, préviens-moi, j’arrive illico presto!
Agathe Bursin fait déjà parti des légendes Alsaciennes!
Marcel Richaud, quelle fraîcheur!
Le Toscan Stefano Amerighi, vigneron 100% nature. Des syrah à tomber!!!
« Le vin parle, il faut savoir l’écouter » Alessandro Boido. Des Moscato d’Asti bouleversants, des vieux millésimes, et un Binbin renversé par cette rencontre, 96/100
David Chardon (A gauche) & Matthieu Pichenot. Domaine Gayda, l’OVNI du salon!!!
Franck Merloz créateur de Tweet A wine & Ivo Pagès (S’Alqueria)
La folle équipe d’Idealwine!
A quand les Grands Crus en Nuits-St-Georges?!!! L’appel est lancé!

Avec cette belle palette de vignerons, le manège de B & D a bien fonctionné. Le carroussel était monté sur ses grands chevaux. Une mention spéciale pour l’espace blogueur qui a été mis en place. Et une double mention au 20-30 ans qui ont poussé les portes pour s’inviter au Grand Tasting.

Une organisation plus que parfaite, il faut le reconnaître!!!

Lire la suite de "J’AI TASTE LE GRAND TESTING AU CARROUSSEL,CA DEMANEGE!!! PARTIE II"

J’AI TASTE LE GRAND TESTING AU CARROUSSEL, CA DEMANEGE!!! PARTIE I

Deux jours à ne pas louper pour les buveurs d’étiquettes. Paris s’éveille et le Carroussel du Louvre s’est mis sur son 31. Bettane et Desseauve sont aux manettes d’un 300 chevaux, un manège (ou un ménage?!!) qui fonctionne depuis des années. Pour Binbin Foudevin, c’est une première au Grand Tasting!!!

Les « grands domaines » sont au rendez-vous, 23 euros l’entrée, ce n’est pas donné!!! Mieux valait chopper 1 ou 2 places gratuites auprès des vignerons pour ne pas avoir de compte à rendre à mon banquier (Non je ne suis pas Ardéchois). J’ai le verre Riedel en main(5 euros de caution), mon vestiaire est en sûreté (2 euros), c’est parti pour une dégustation dans la cour des « Grands ».

Je ne vous ferai pas de topo sur les domaines découverts, tous ont déjà la côte. Une bonne opportunité pour « taster » des domaines difficilement accessibles, se rendre compte que les Bordeaux sont surcotés ou croiser Miss Vicky Wine et son  sourire bonbon rose.

J’ai apprécié : La sérénité et l’humilité d’Anthony Barton (quelle classe), les vins du Val de Loire (Domaine Joguet et Jacky Blot), le sourire d’Olivier Poussier (Oui oui il m’a souri, ne soyez pas jaloux! Je pense qu’il l’avait mis sur pause comme tous les bons acteurs!) et qu’une personne scande « Hey C’est toi Binbin, la caillera du vin?!!! » une femme de surcroît (c’est le début d’une vie de star). Quelle journée!!!

Je n’oublierai pas non plus les rencontres avec nos voisins Transalpins ( le Piémont était au rendez-vous avec Conterno, Voerzio, Luciano). Une occasion pour se pencher d’un peu plus près sur le complexe vignoble Italien (Marche, Toscane, Campanie, Sicile…).

Cette première journée au Grand Tasting, fut, je l’avoue, une journée de découvertes ( 25% de Châteaux Bordelais, 20% de Champagne et 10%  de vins étranger), tant mieux, c’était le but.

Pour le reste, je constate (en bon chauvin Rhônalpin) une uniformisation et une standardisation des vins du Bordelais ultra boisés(dans leur jeunesse tout du moins), et je ne peux m’empêcher de prévenir tout ce beau monde :

Mesdames, messieurs les vignerons, buveurs de stickers ou autres imposteurs de Bacchus! Gare à l’arrivée des grands vins de la Vallée du Rhône septentrionale,  du Beaujolais, du Jura ou de Savoie… La spéculation vous tuera, les mentalités évolueront (je l’espère), il ne vous reste plus que vos jambes pour trembler et vos crachoirs pour cracher.

Je ne vous ai pas encore tout confessé, il me reste encore une journée de dégustation pour aller rencontrer d’autres stars!!!

LA SUITE DANS LES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!!!

Lire la suite de "J’AI TASTE LE GRAND TESTING AU CARROUSSEL, CA DEMANEGE!!! PARTIE I"