VINOCAMP SAVOIE PARTIE II :

La suite du Vinocamp Savoie : Les thèmes abordés et quelques photos…

Le Vinocamp a débuté par une présentation du vignoble Savoyard relatée par le président de l’Interprofession avec des ambitions et des chiffres prometteurs. (Doc sur le site du CIVS)

LES THEMES ABORDES :

-Vins de Savoie & Réseaux sociaux-La spécificité #Interpro 2.0

-Les réseaux sociaux oui, mais pas seul. Comment valoriser les contenus (presses, P.L.V., évènements…)

-Les modèles de vente de vin sur Internet/abonnement (Le Petit Ballon, Tasting Box…) Point de vue du vigneron, modèle économique…

-« Boire ou Twitter, il faut choisir » : Comment concilier tout le travail qu’on a déjà ?

-Vignerons connectés, retours d’expériences

-Valorisation des cépages émergents (L’exemple des vignobles alpins)

-Vin, vidéo, vigneron : étude du contenu

LA SUITE EN PHOTOS :

Pink Vicky en train de twitter…
Le Crépet mis à l’honneur par le Domaine de l’Idylle situé à Cruet (73)
Guy Quénard Domaine La Gerbelle à Chignin (73)
Arnauld Tremblay, Les Fils de René Quénard
Raphaël Saint Germain, Domaine St Germain
Thomas Finot, Domaine Finot. Engagé dans les cépages oubliés, situé en I.G.P. Coteaux du Grésivaudan (38)
Jérémy Dupraz, de très beaux Apremont… Ca promet !
Yann du Domaine Genoux, Château de Mérande
David Dupasquier, Domaine Dupasquier (des Marestel exceptionnels…)
Nicolas Gonin, producteur d’IGP des Balmes Dauphinoises. Domaine Gonin
L’équipe des Pétavins de Gauche à droite : Michel Grisard, Raphël Saint Germain, Louis Magnien, Gilles Berlioz et Adrien Berlioz
Rock’n Roll ce Vinocamp Savoie

SEQUENCE BONUS

Des camaïeux extraordinaires

Un acteur incontournable de la Savoie. Michel Grisard

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Publicités
Lire la suite de "VINOCAMP SAVOIE PARTIE II :"

VINOCAMP SAVOIE PARTIE 1 : SAVOIE PAS LA TÊTE ?!

Les Vinocamps poussent comme des champignons et font de plus en plus d’adeptes… Vicky, Grégoire et le Savoyard engagé Franck Merloz ont collaboré avec les vignerons savoyards pour organiser ce 9ème rendez-vous trimestriel entre acteurs/communicants du web spécialisés dans le vin et les vignerons/interprofession régionale…

C’est à la Maison de la Vigne et du Vin que nous avons été accueilli dans le village Apremont (également producteur d’A.O.P. Apremont).

La Maison de la Vigne et du Vin, siège de l’Interprofession de Savoie

Des thèmes majeurs ont été abordés dans des buts différents. Beaucoup de participation et de partage d’expériences croisées.

Les systèmes de non-conférence durant lesquels chacun trouve un moment pour intervenir, donner son avis et ainsi faire évoluer le débat, sont définitivement constructifs.

Les vignerons de Savoie étaient au rendez-vous pour cette 9ème édition.

SAVOIE PAS DU TOUT CÔTE COMMUNICATION

Le constat frappant qui ressort de ce Vinocamp, mais qui néanmoins entraîne enfin une prise de conscience chez les concernés, est relatif au manque de communication actuelle de la part de l’ensemble des vignerons savoyards. Tous ont oeuvré dans l’ombre pendant des années pour faire des jus de qualité et redonner ses lettres de noblesse au vignoble. Cela ne suffit malheureusement plus au regard de la concurrence et de l’état d’esprit actuels.  Il est temps pour  les vignerons(nes) de prendre de la place sur la toile, de partager leur travail et de partir sillonner les régions afin d’aller séduire les restaurateurs et les particuliers.

LES CONSOMMATEURS FRANCAIS ONT DES OEILLERES

Les français n’ont à mon sens pas suffisamment conscience du potentiel de cette région. Beaucoup trop l’identifient à des vins de raclette et de fondue, à des jus aigres et peu savoureux.

 Ignorantus, Ignoranta, Ignorentum !

Pour bien connaître le marché lyonnais, le constat est net et sans bavure… Et les pros de la restauration y sont bien pour quelque chose…

Des à-prioris causés par :

-Un marché local hyper-développé, et par conséquence, le manque d’exportation hors de la région.

-Une surproduction (de surcroît de basse qualité) dans les années 80 liée à l’émergence des stations d’hiver qui a cassé l’image des vins de Savoie. (Rappelez-vous de la surproduction du Beaujolais-Nouveau dans les années 80/90…)

-Le manque d’implication de la part des sommeliers qui ne se mouillent pas pour communiquer sur la région.

J’entends régulièrement les restaurateurs qui ne souhaitent pas proposer de vins de Savoie à leur carte… Leur manque d’engagement est effrayant… Peur de l’implication, du retour/client, des à-prioris en tout genre, pas envie de passer du temps avec le client pour défendre la région… L’envie de donner envie n’est pas au rendez-vous, la passion non plus…

Ca a le don de me mettre dans un état… Vraiment décevant comme attitude ! Ce sont vos restaurants que nous devrions boycotter !

LE JUS EN VAUT LA CHANDELLE

Bref, encore une problématique à résoudre pour les vignerons savoyards qui prendra certainement encore un peu de temps et passera dans un premier temps par une meilleure communication et par la multiplication d’évènements autour du vin hors de leur région.

Emmanuel Delmas, acteur incontournable de la toile et fervent défenseur des vins de Savoie depuis de nombreuses années. (A gauche Michel Grisard)

LA METEORITE SAVOIE

Un autre constat, mais cette fois positif, la concentration de grands vignerons dans la région. Mondeuse, pinot noir, gamay, persan, arbane, chardonnay, bergeron (roussanne), roussette, jacquère… Autant de cépages travaillés par des vignerons talentueux.

Evadez-vous en Savoie (photo prise à Chignin)

Des jus profonds et équilibrés, des altesses, jacquères, mondeuses  et autres cépages capables de défier le temps. La Savoie a tout d’une grande !

SAVOIE’S POWER !

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIONCAMP…

Lire la suite de "VINOCAMP SAVOIE PARTIE 1 : SAVOIE PAS LA TÊTE ?!"