OU SONT PASSES LES SOMMELIERS ?

Des mois durant, je me suis battu pour ne pas céder aux objurgations incessantes de mon cerveau qui m’interdisait formellement de dénoncer quelques étonnements personnels quant au métier du vin…

Une forme de raisonnement, qui, je dois l’avouer, m’aidera très certainement à rédiger cette page avec un peu plus de souplesse et de raison. L’agacement étant tout proche … Les sommeliers font-ils leur travail ?

L’idée de développer ce sujet me laissant à chaque fois figé à cet endroit liminaire représenté par l’instant même, durant lequel la pensée est en passe de devenir écriture… Mais la raison et la modération reviennent toujours au galop, cette fois-ci, le petit Binbin est prêt. Pas question pour ce coup de gueule de vous refaire un sketch à la Jacky Blot ni à la BFM… Car même si je ne bois toujours pas de JB ni ne suis partisan des masturbations de comptoir du Wine and Business Club, je préfèrerais copier cette fois-ci mon grand-père qui met chaque jour au moment du repas un peu d’eau dans son vin !
Des souvenirs aigres et immarcescibles, qui, au delà de la frustration qu’ils créent, me conduisent à faire passer le message suivant :

« Le vin, fruit de l’histoire né de la passion des hommes, ne mérite t-il pas plus d’importance et de bonne information que la suffisance dont font preuve tant de « sommeliers » tombant dans la facilité du métier, résolument installés dans leur trône de dictateurs soi-disant « amoureux du vin ». Ceux-ci ne sont en réalité que des imposteurs avides de vous convaincre que ce que vous pensez connaître, croire ou aimer est faux, dans le seul intérêt d’obvier à la difficulté de vous faire reconnaître que vos goûts en matière de vin vont plus loin que ce que vous ne pouvez imaginer… »

Ces fétides et caligineux administrateurs devraient peut-être se voir déchoir de leur perchoir de sommelier…

Bref, je ne procrastinerai pas plus, cette fois-ci. Les mots sont dits… Changement de sujet ou presque, parlons des bons sommeliers, des vrais passeurs de connaissance, d’enthousiasme et de vérité.

ILS SONT LA LES SOMMELIERS

Dans cette cité gastronomique lyonnaise, ville dans laquelle il fait si bon vivre, où les talents poussent comme des champignons (miam), connaissez-vous les bonnes adresses ?
Aujourd’hui, pas question de parler de ceux qui déçoivent, ne parlons seulement que des bons, des passionnés, se vouant corps et âme pour leur métier, et dont le seul désir égoïste se veut de voir vos sourires apparaître lorsque vous engouffrez leurs sélections culinaires et viniques.

L’apostolat demande beaucoup d’implication, une démarche saine et efficace, puisque vous mêmes, lecteurs de cet article, retournez dans ces lieux où les émotions demeurent, comme les âmes d’une maison pas si hantée que ça.

Alors pas besoin de titre honorifique de sommelier pour vous faire découvrir des pépites, la liste demeure exhaustive, elle dénonce uniquement les lieux dans lesquels les tenanciers se battent pour vous éclairer et vous conduire là où vous n’auriez jamais penser aller :

1/ Le Bistrot des Bons Produits : Le Troquet des Sens (Lyon 2ème)

Les deux compères se jouent totalement d’un bistrot de quartier pour éveiller le plaisir de la bonne chair et du bon vin… (vins bio, naturels, en biodynamie, raisonnée… Pourvu que ce soit bon !)

**********

2/ Les Génies de la Gastronomie : Le Palégrié (Lyon 2ème) 

Je n’en parlerai pas plus, ils n’en ont pas besoin. Ceux qui sont déjà allés dans ce lieu ont compris le message.

**********

3/ Les Créatifs : Jérémy Galvan (Lyon 5ème)

Ouverts d’esprit, généreux et attentifs, ce couple d’amoureux de la gastronomie ne cesse de renouveler leur carte (vin et cuisine) afin de vous emmener dans leur univers.

**********

4/ La Référence des Bouchons Lyonnais : Le Café du Peintre (Lyon 6ème)

Ici, tous les chemins mènent aux lyonnaiseries ! Un jeune talent prometteur en salle, passionné pour le travail des vignerons, et la maman qui officie en cuisine réveillant à elle seule la Magie des Mères Lyonnaises. Un bouchon où l’on aime jouer à saute-bouchon !

**********

5/Le plus Aventurier : La Cour des Loges (Lyon 5ème)

Cet étoilé a su dénicher une des perles de la sommellerie lyonnaise… Impressionnant d’ouverture et d’implication, ce jeune fou passe ses vacances armé d’un sac à dos dans le seul but d’aller sillonner une région viticole ou des pays type Chili, Italie… Le futur « Maître » impressionne par son enthousiasme et sa volonté d’élargir les idées préconçues.

**********

6/ Le Déjeuner Parfait : Bistrot « Le Charité » (Lyon 2ème)

Il a su mettre ses pots lyonnais de côté pour permettre aux gastronomes du midi d’épancher leur soif autour de Fronton, Morgon, IGP du Grésivaudan … Il s’amuse à dynamiser les soirées du Beaujolais Nouveau, accords mets/vins autour des produits d’épiciers du quartier d’Ainay (Boucherie Bello pour n’en citer qu’un…) en y ajoutant des expositions à tout va.

**********

7/ Le Lieu où l’on s’Apostrophe : La Cave des Voyageurs (Lyon 5ème)

Défenseurs du terroir, prescripteurs de la région du Roussillon (il fallait oser, ils ont su convaincre à travers des mots simples que la vérité reste dans le verre et que le Roussillon est une région viticole bien détachée du Languedoc), défenseurs des vins étrangers et de … et bien tout ce qu’on peut faire en matière de « bon » vin… On en redemande !

**********

8/ Le Languedoc a trouvé son Porte-Parole : Le Bol d’Air (Dardilly)

Il nous vient de Castelnaudary, se sent plus Cathare que du Sud-Ouest … Du coup, près de 70% des vins servis sur table proviennent du Languedoc. Le meilleur faiseur de cassoulet de la région (quart sud-est) a su réveiller les habitants par ses soirées explosives « Le 20 (du mois), c’est le vin ! » Loin du traintrain habituel des bistrots de villages… Ici, le roi, c’est Victor et Georgy n’est autre que son messager.

**********

9/ Quand l’Asiatique Aime le Bon Vin : Indocafé (Lyon 7ème) :

Le meilleur Bobùn de la ville, ici, c’est maman qui cuisine ! Du vin dans un restaurant asiatique, ça, c’est fait ! Les accords entre le Ménétou-Salon et les produits du marché cuisinés minute sont étonnants de justesse ! Musique et vin, vide-dressing et idées géniales en tout genre pour ce natif du Viêt-Nam !

**********

10 / Les Plus Déjantées : Girls Gone Wine (No Wine’s Land)

Elles explosent grâce à leurs soirées réunificatrices axées sur le vin et la musique. Chaque spot et chaque thème sont éphémères. En cas de besoin festif, n’hésitez pas à faire appel à elles !

**********

11/ Elémentaire mon cher Watson ! : Le Vercoquin (Lyon 7ème) :

 Vins naturels mais pas que … Ici, ça goûte bien. Produits adroitement sélectionnés. Et en prime, un nouveau joujou mitoyen à la cave, l’Elémentaire. Testé il y a peu… Le temps s’est arrêté, vivement le … « Plus vite possible » ! Un vrai lieu de réflexion et de justesse .

**********

Voici 11 endroits qui vous donneront à coup sûr le sourire, il y en a plein d’autres, à vous de rajouter votre touche…

Mes mots d’indignation en faveur des opportunistes du vin (cf début de lecture) n’iront pas plus loin, ils ne méritent pas plus de considération ni quand bien même d’être cités…

Bravo aux autres…

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Publicités
Lire la suite de "OU SONT PASSES LES SOMMELIERS ?"

C’EST PAS BON LE BEAUJOLAIS !

Je n’ai pas d’affinité avec le Beaujolais, une région viticole n’ayant aucune lettre de noblesse…

Des vins légers, aigres et inintéressants au possible …

Et la banane sur le gâteau, c’est le lobbying axé autour du Beaujolais Nouveau qui fait peur aux enfants, déchausse les dents des mémés assoiffées et qui donne des aigreurs d’estomac…

Un tapage médiatique qui tire l’appellation vers le bas, le tout pour convaincre les consommateurs que le Beaujolais n’est pas fait pour eux.

Bref, des absurdités pareilles, j’en entends tous les jours… Et pourtant… La vérité est ailleurs…

Ces commentaires ne sont à mon sens que le reflet de leur méconnaissance, incompétence en matière de dégustation, de leur désintérêt pour le « Produit » vin et de leur manque d’ouverture d’esprit (et tout un tas d’autres merdouilles dans le genre)…

Bêêêêêêêêee, petit « Mouton-Cadet », buveur d’étiquettes,  si tu le souhaites, sors de ce corps et deviens un Bon Buveur de Beaujolais !

PASSONS A DES CAUSERIES UN PEU PLUS SERIEUSES :

Nous sommes à Lyon, à peine à quelques minutes en vélo de cette sublime région, tirée vers le haut depuis plus de 25 ans grâce à des ténors, descendants directs de Bacchus.

Grâce à eux, nous pouvons observer une vague de jeunes vignerons désireux de faire bien, capables de produire des vins extraordinaires en préservant leur terroir, tout en dominant certains préjugés…

350 mètres d'altitude, un paysage à vous couper le souffle !
350 mètres d’altitude, un paysage à vous couper le souffle ! Voici le terroir de Chiroubles

Si vous êtes sur cet article, c’est que dans le bon sens comme dans le mauvais, votre curiosité fut attisée. J’aurais évidemment pu établir un titre à la gloire du Beaujolais, mais me fondre dans la masse n’aurait certainement pas eu le même impact !

Direction le Beaujolais
Direction le Beaujolais

Alors lisez ce qui suit ou bien taisez-vous à tout jamais car le Beaujolais mérite son heure de gloire, à quelques jours du lancement du Beaujolais-Nouveau, le 3ème jeudi de Novembre.

DOMAINE DE LA COMBE AU LOUP :

COMBE AU LOUP 356
Des vins qui donnent des ailes

Sols enherbés, adoption du label Terra Vitis, vinification traditionnelle (grappe entière/cuve béton), du pur jus qui glisse, des vins de garde produits majoritairement sur le Cru Chiroubles à 350 mètres d’altitude, un bobsleigh, un verre de jaja et tu te prends pour un fondu de la glisse.

Voici un vrai résistant des traditions et malgré tout, un avant-gardiste dans l’air du temps…

Prénom : David

Nom de Code: Méziat

Âge : La quarantaine

Religion : Vigneron Pratiquant

Signe Particulier : Reconnu comme étant l’un des meilleurs vignerons français (top 100) de la décennie. (source : Guide Hachette des vins).

Appellations produites : Chiroubles, Morgon, Régnié, Beaujolais-Villages, Beaujolais-Villages Nouveau

Ma claque sur ce domaine : En fait, j’en ai pris pas mal… Chiroubles 2000, Beaujolais-Villages Nouveau du millésime précédent, Morgon 2010…

Bref, un vigneron passionné et engagé, des vins qui causent et qui mettront tout le monde d’accord, le Beaujolais est là, bien représenté…

Et la relève assure déjà ! (ses filles Manon 15 ans et Eloïse 12 ans passent la plupart de leur temps libre au chai et au caveau de dégustation). Au Domaine de la Combe au Loup, c’est en famille qu’on travaille, et ce, depuis plus de 7 générations.COMBE AU LOUP 363

Les vins de ce domaine bientôt présents sur les tablées lyonnaises et chez les cavistes…

Je ne ferais pas plus de chichi, la vérité est dans le verre.

Le Beaujolais, une superbe région viticole française avec des terroirs de malade…

Les restaurateurs lyonnais commencent enfin à s’invigner et à lancer des quilles sur tables pour le plus grand plaisir des GastroGones.

Sols enherbés, petites cadoles (maisons typiques en pierre)
Sols enherbés, petites cadoles (maisons typiques en pierre)

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "C’EST PAS BON LE BEAUJOLAIS !"