AXE EN SIR CORNFLAKES

Pour cette nouvelle édition des Vendredis du vin n°47 dirigée par Patrick Böttcher, j’ai décidé à nouveau de prendre tout le monde à contre-pied. Le temps pour ce thème alléchant m’a quelque peu manqué. Cependant, j’essaie à nouveau d’apporter bon an mal an, ma contribution quelque peu personnalisée.

UN ÉLÈVE MODÈLE EN VALLÉE DU RHÔNE NORD :

Il n’est autre que l’élève modèle d’André Perret (Chavanay), de Philippe Desmeure (Domaine des Remizières à Mercurol), possède son caveau en face de celui de Pierre Gaillard à Malleval (« Mauvaise Vallée » en vieux français) dans la Vallée du Rhône Nord et vinifie des blancs à s’en tourner sept fois la langue avant d’avaler!

Thomas Putman, c’est aussi le champion du monde de l’accord (et aussi de l’humour) sur des cornflakes, vous comprendrez cela un peu plus tard…

Ça c’est de l’accueil!

Ce p’tit jeune  (30 ans) incarne cette nouvelle génération de talentueux néo-vignerons ayant le don d’enthousiasmer et de faire danser nos si fragiles papilles.

La photo collector de Thomas Putman made in Binbin Foudevin

PETIT VIOGNIER DEVIENDRA GRAND :

Ses vignes plantées en cépage Viognier sur les sols de l’aire d’AOC Saint-Joseph ne peuvent ni prétendre à l’AOC Condrieu ni à l’AOC Saint-Joseph (l’AOC Saint-Joseph blanc ne pouvant être produite qu’à partir des deux cépages Marsanne et Roussanne). Celles-ci rentrent donc dans sa cuvée Vin de Pays, ce qui permet aux amateurs de s’approprier ces petits diamants à prix irrésistiblement juteux (11€).

VDP des Collines Rhodaniennes « Viognier » 2010 digne d’un grand Condrieu. Un modèle de raffinement et de précision!

Une robe pâle aux reflets or, un  nez de pêche et d’abricot frais se mêlant aux doux parfum printanier de violettes. Sur cette cuvée 2010, la bouche est sèveuse et enveloppante. La finale est explosive et élancée. Une cuvée qui somme toute pourrait largement jouer dans la cour des grands Condrieu. Un modèle d’équilibre qui à l’aveuglette, m’aurait bien emmené sur les traces d’un vin signé André Perret. Joli bluff Mr Putman!

A découvrir également ses cuvées en Saint Joseph rouge et blanc, quelques gamay et syrah.

La preuve de son succès se traduit par un épuisement des stocks dès la fin avril (il possède tout de même 10 hectares) …

ÉTONNANT NON?

Cette cuvée « Étonnant non? » issue à 100% du cépage rhodanien Syrah (raisins cueillis en sur-maturité) est produite en blanc. Effet garanti sur un bol de cornflakes selon le vigneron… Introuvable à l’aveugle…

Bref le Domaine de la Favière mérite un détour, ne serait-ce que pour vous permettre de découvrir cette cuvée supra discrète issue du seul cépage syrah récolté en surmaturité et vinifiée en blanc…

Un accord parfait sur cette cuvée Monsieur le vigneron?

« Arf, sur un bol de cornflakes au petit déjeuner » (copyright Thomas Putman)…

Avis aux curieux… Il ne reste que très peu de « Corn flaKons » de cette précieuse et voluptueuse cuvée…

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Publicités
Lire la suite de "AXE EN SIR CORNFLAKES"

MAIS OU EST PASSEE LA PETITE SERINE PARTIE II

Petite Serine, reine de Syrah!!!

              Dans l’article précédent, nous abordions les origines de la « Serine » dans l’article : MAIS OU EST DONC PASSEE LA PETITE SERINE??? PARTIE 1

                Vous en vouliez plus ? Y’avait qu’à  demander !!!

                 Alors pour ceux qui n’ont pas suivi, la Serine, c’est en réalité, une variété de raisin, un cépage en somme! Et c’est donc… L’ancêtre de la « Syrah », cépage phare de la Vallée Du Rhône Septentrionale (De Vienne 38 jusqu’à Valence 26).

Nous parlons du vin, restez sereins!!!

           Cette fois, nous rentrons un peu plus dans le vif du sujet !!!

Il sera tout à fait concevable, que certains préféreront la partie 1 pour des thèmes évoqués comme l’histoire et la géographie (Certains ne pensaient et ne savaient peut-être pas que le vin, avait une histoire… Je rentrerai un peu plus dans le détail des origines du vin  très prochainement malgré que ce chapitre soit un vaste chantier…).

            Je ne pouvais pas omettre de donner des informations plus précises sur la « Syrah »… Autrement dit, j’assume!!!

              Le vin, c’est un sujet passionnant ! On peut ne pas aimer ou ne pas s’intéresser au vin. Cependant,je ne pense pas qu’on puisse fermer totalement les yeux sur ce qui gravite autour !!! On y est confronté dans notre quotidien, même de manière indirecte (lors d’un repas de famille ou d’affaire, par exemple, en passant devant un bar…).

             Le vin peut, à lui seul, mener à bien d’autres sujets de conversations; En effet, nombre d’entre vous se suffisent au seul plaisir d’en boire… J’entends souvent « Moi le vin, je le bois, c’est déjà pas mal !!! ».

             Il est certain que le sujet est souvent abordé de manière compliquée, lourde, voire impersonnelle. Beaucoup d’entre vous pensent vraisemblablement que s’intéresser et comprendre le vin n’est destiné qu’à une élite… Faux, Archi-Faux !!!

              En somme, c’est un très bon alibi, pour s’enrichir culturellement, et c’est un sujet intéressant car il peut vous donner des clefs dans bien d’autres domaines !

              Ceux qui ont franchi le pas peuvent en témoigner !!!  « Et oui, le vin ce n’est pas qu’une boisson… On peut aussi s’intéresser à l’histoire, à la religion, à la géographie, à la géologie, aux voyages, à l’agronomie, à la peinture, à la musique, à la gastronomie ! »

              Il faut simplement ouvrir un peu plus sa curiosité et franchir le pas. Si vous lisez ce passage, vous avez déjà franchit une étape!!! Sachez que ce domaine est quasiment aussi vaste que l’univers, n’ayez pas peur d’en parler, personne n’a la science infuse!!!

Serine, la capricieuse!!!

                 La « Serine », du moins la « Syrah » comme on la nomme aujourd’hui, est un cépage au débourrement tardif (c’est quand le bourgeon apparaît).

                  Elle se plaît définitivement sur les sols de granite et d’argile. La « Syrah » apparaît comme un cépage de moyenne vigueur (résistance à la maladie et au climat), produisant des rameaux (branches) longs à très longs, fragiles, se cassant   parfois sous l’action de vents trop violents.

                   Lors de grande sécheresse, ses petits grains ne donnent pas de jus.

                     La « Syrah » est également sensible aux maladies et aux insectes tels que : La pourriture grise, les acariens, le ver de la grappe ou même la chlorose.

                      Les grappes de raisins qu’elle produit sont de taille moyenne ou sur moyenne, parfois ailées, plutôt étirées, de formes ovales, voir elliptiques.

                 Les grains de « Syrah » possèdent une peau fine, plutôt résistante qui se fragilise sous l’action de la pluie. De couleur noire bleutée avec une pruine conséquente (c’est la matière un peu cireuse qui se trouve sur la pellicule du grain), ce cépage donne un grain à la  chair ferme mais juteuse, dotée d’une belle sucrosité, d’un naturel poivré et d’un équilibre agréable en bouche.

                  Les pédicelles (c’est la tige qui tient le grain) sont longs et résistants.

              Lorsqu’elles sont adultes, les feuilles de la « Syrah » possèdent cinq lobes (partie arrondie des feuilles) avec un limbe gaufré (c’est la partie élargie de la feuille).

               La maturité de ce cépage est rapide, il est nécessaire pour le vigneron de surveiller les grappes afin de déterminer le moment optimal pour la vendange, qui a lieu, en général, entre la fin août et le début du mois d’octobre.

La Serine, quel caractère!!!

                 La « Syrah » donne généralement naissance à des vins dotés d’une forte intensité aromatique aux jus très colorés, riches en alcool, complexes, puissants, tanniques, peu acides.

                  Cette remarque est toutefois nuancée par certains éléments importants, permettant à la « Syrah » de révéler le maximum de son potentiel, et ceci varie en fonction de la nature des sols, du climat, de la patte du vigneron (C’EST LA DEFINITION TRES SIMPLIFIEE D’UN TERROIR !!!).

                     Quand tous ces éléments sont réunis, le vigneron a toutes les chances de son côté pour produire et vous faire vous régaler d’un vin de grande garde. La syrah est de plus en plus utilisée dans la zone méridionale pour tous ces atouts !!!

Alors, comment apprécier ses arômes??

                La « Syrah » est élégante, c’est une séductrice qui libère des arômes de fruits, de végétaux, d’épices, et même de fleurs… Notez bien que l’odorat a une mémoire… Qui nécessite un peu d’entraînement, une petite gymnastique quotidienne… Pour le travailler, vous n’avez pas besoin de déguster du vin tous les jours!!! Commencez par exemple à prêter attention aux odeurs lorsque vous êtes en ville, en forêt, à table… Il existe même des coffrets pour apprendre le « Nez Du Vin ». http://www.lenezduvin.fr/aromes.html

Voici la liste des arômes de la syrah :

-Cassis, cerise, framboise, framboise sauvage, mûre, myrtille, groseille, pruneau…

-Poivron, olive, sous-bois, réséda, menthol, violette…

-Musk, cuir, cigare, moka, cacao, chocolat amer, tabac blond…

-Cannelle, clou de girofle, poivre, noix de muscade, réglisse ou zan…

               Avec une aussi vaste palette aromatique, elle ne peut que conquérir les territoires. La « Syrah » est de plus en plus considérée, et de ce fait, s’expatrie dans les quatre coins du monde !!!

La Syrah et la Vallée du Rhône, c’est tout une histoire!!!

             Dans la Vallée Du Rhône septentrionale, c’est le seul cépage rouge autorisé pour produire les vins.

–En Côte-Rôtie, les vignerons ont le droit de mettre au minimum, 80% de « Syrah », c’est le cépage blanc « Viognier » qui est le seul autorisé en complément.

-Pour les vins AOC de « St Joseph », on requiert 90% minimum de « Syrah » qui peut être complété par 10% des cépages blancs « Marsanne et Roussanne ».

-Pour les appellations Hermitage et Crozes-Hermitage, 85% de « Syrah » minimum, pouvant être complétés par 15% de « Marsanne » ou/et de « Roussanne ».

-Seules les AOC Cornas  et Côtes-Du-Rhône-Brézême  doivent être obligatoirement produites en 100% « Syrah » !!! Cependant, très peu de vignerons travaillent les assemblages de cépages.

           La « Côte-Rôtie » est l’appellation la plus travaillée en assemblage des cépages « Syrah-Viognier », ce dernier donnant au vin un caractère floral   encore plus prononcé et de ce fait, une plus grande féminité .

Comment se fait-il, que la syrah soit assemblée avec des cépages blancs???

           Autrefois, les cépages étaient complantés (plantés ensemble), on vendangeait et on vinifiait tout ensemble.

 

           Aussi, les Cahiers Des Charges des AOC (on y retrouve toutes les obligations que sont tenus de respecter les vignerons pour prétendre à l’appellation d’origine, et oui ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser. Pour exemples, sont réglementés, les zones de plantation, la densité de pieds à l’hectare, le rendement des vignes, les cépages autorisés…),  autorise encore aujourd’hui ces assemblages grâce à la demande des vignerons s’étant basés sur des faits historiques !

Bientôt la partie III, dans les folles aventures de Binbin Foudevin!!!

Lire la suite de "MAIS OU EST PASSEE LA PETITE SERINE PARTIE II"

MAIS OU EST DONC PASSEE LA PETITE SERINE??? PARTIE 1

Douce Serine, Tendre Sirène, où te caches-tu?

A Syracuse, à Shiraz, en Syrie?

MAIS QUELLE EST DONC CETTE SERINE, QUI A L’AIR SI SEREINE


La « Serine », tout le monde veut l’adopter!!!

            La Serine ou Syrah, fut longtemps malmenée sur ses origines! En effet, les historiographes, ont donné au cépage, des provenances aussi loufoques que diverses, basées sur l’homonymie!!!

-Pline « L’Ancien », cite une vitis vinifera (espèce de vignes), en provenance de Syrie (1er siècle après J-C).

-Les Romains, auraient rapporté ce cépage, de Syracuse (Sicile).

-Les Croisés, auraient rapporté ce cépage,vers la fin du XI ème siècle, en revenant de la ville de Chiraz en Iran.

           Mais les grands perdants de cette copie atypique, furent les habitants de Syros, une île Grecque des Cyclades, productrice de vins, issus de raisins séchés au soleil, et dont le port Hermopolys, est aussi appelé « Syra ».

           Aussi fou que cela puisse paraître, il n’y a pas de trace de culture de ce cépage, dans ces contrées!!!

 

La vérité est ailleurs!!!

           En réalité, La « serine », c’est le nom originel de la « Syrah », cultivée notamment en Vallée Du Rhône!!!

           Pour le coup, c’est le seul cépage rouge autorisé, dans ce qu’on appelle, la « Vallée Du Rhône Septentrionale » (Côte-Rôtie, Seyssuel, St Joseph, Hermitage, Cornas…). Celle-ci s’étend de Vienne « 38 » (plus récemment Seyssuel), jusqu’à Valence « 26 ».

          Le nom « Serines », ou « Vieilles Serines », est de nos jours, utilisé, pour désigner de vieilles variétés de syrah, issues d’une sélection massale ancestrale (on choisit les ceps ou pieds de vignes les plus qualitatifs et quantitatifs) .

           Il s’agit donc bien du même cépage, mais d’individus différents, au sein de la même famille.

Mais d’où vient-elle réellement???

        Cette variété de raisin, est issue de la famille, des Vitis Vinifera…

        Peu productive (faibles rendements de 5 à 15hl/ha), elle a été récemment clonée, et multipliée à l’identique, afin d’obtenir une production plus régulière, qualitativement et quantitativement! Pour devenir, un peu plus tard, la « SYRAH »!

         Le terme « Serine »,  est en réalité issu du celto-ligure « ser ». Ce terme, représente, dans le midi de la France,une montagne, dont la forme est allongée ou arrondie(comme les baies de serine). Dans la péninsule ibérique, cela a donné naissance, au mot « Sierra ». Ces monts présentants la forme d’une serre, ont également permis de nommer, le long de la Vallée Du Rhône, les villages de Serrières, et la Vallée De Serran, où coule, l’un des affluents du Rhône.

         Des tests ADN,  récemment entrepris par l’université de Davis en Californie, ont permis de déterminer les parents de la « Syrah »…

          Celle-ci, est en réalité issue du croisement (pollinisation), entre la « Dureza » (un cépage teinturier Ardéchois 07) et de la « Mondeuse Blanche » Savoyarde…

          Ces croisements (naturels) auraient très certainement eu lieu, en Isère « 38 », département où les deux cépages étaient présents, il y a fort longtemps!


La « Serine » à la conquête du monde!!!  

    En 1831, James Busby, d’origine écossaise, également nommé « Le père de la viticulture Australienne », repart pour l’Europe, dans le but de recueillir des boutures de vignes, et ce, notamment en France et en Espagne, dans l’espoir d’enrichir le vignoble Australien (Nous aborderons l’histoire du vignoble Australien dans quelques temps…)!

 

         En 1831, James Busby, d’origine écossaise, également nommé « Le père de la viticulture Australienne », repart pour l’Europe, dans le but de recueillir des boutures de vignes, et ce, notamment en France et en Espagne, dans l’espoir d’enrichir le vignoble Australien (Nous aborderons l’histoire du vignoble Australien dans quelques temps…)!

           Busby collecte de la « Syrah », celle-ci possède une double orthographe « Scyras » et « Cyras », la difficulté pour se fournir le bon cépage est conséquente.Il a introduit par la suite ce cépage, dans les jardins botaniques de Sydney, et dans la Vallée De l’Hunter. L’Australie méridionale, est elle aussi, envahie par la « Syrah, qui devient de ce fait, le cépage le plus travaillé dans ce pays.

            En 1964, c’est André Levadoux, qui classe la « Syrah » dans la famille des « Serines ». Dans ce classement, la « Syrah », est accompagnée de la « Mondeuse Noire » pour les cépages rouges, et de la « Marsanne », « Roussane » et « viognier », pour les cépages blancs.

Comment s’y retrouver???

De nombreux synonymes sont associés à la « Serine »…

            Attention!!! Dans les pays Anglo-Saxons, le terme « Petite Syrah »  aussi connu sous le nom de « Durif », n’est

pas un synonyme de la « Syrah »!!! Cette baie, est en réalité issue, d’un croisement entre le « Péloursin » et la « Syrah ». Ces deux cépages rouges ont été croisés par Mr Durif, qui l’a ensuite introduit dans le vignoble français au XIXème siècle. Le « Durif », à aujourd’hui quasiment disparu de nos terres, notamment, à cause du phyloxerra (insecte qui a dévasté les vignobles en France, et de partout dans le monde de 1863 à nos jours).

 

           Pour les synonymies francophones, vous trouverez les termes : Hermitage, Sérine pour la Côte-Rôtie, Sirane, Biaune, Candive, Sérène, Shiraz, Damas Noir, Syrac de l’Hermitage, Plan de Biaune, Marsanne Noire, Serrine, Shyrac, Syra…

          Pour le synonymies étrangères : Antournerein, Antournerein noir, Anzher, Muskatnyi, Neiretto di Costigliole, Neiretto di Fagliano, Neretta di Saluzzo…

Et finalement, « la Serine » et « la Syrah »?!!!

         Il s’agit donc bien du même cépage, mais d’individus différents, au sein de la même famille.

         Aujourd’hui, on recense plus de 600 clones de syrah plantés dans la Drôme. Une sélection récente dans les vieilles vignes d’Hermitage, à permis d’agréer seize clones à la Syrah.
         Les vignerons de Côte -Rôtie ont d’ailleurs crée, un conservatoire de vieilles serines, et s’attachent aujourd’hui, à remultiplier ces vieilles varietés!!!

        Beaucoup de vignerons ont oeuvré pour faire renaître la Serine : Robert Michel à Cornas, Yves Cuilleron à Chavannay, Bernard Levet à Ampuis…

         De plus en plus de jeunes vignerons y retournent également!!!

La suite dans les folles aventures de Binbin Foudevin!!!

Lire la suite de "MAIS OU EST DONC PASSEE LA PETITE SERINE??? PARTIE 1"