Chambéry, oh oui!

La première biennale des vins de montagne a démarré ce vendredi 27 janvier 2012 au manège à Chambéry.

L’initiative, la volonté et le dynamisme de plusieurs acteurs de la communication et du vin ont permis à ce projet innovant d’aboutir. (Monique Marchal « Chambéry Promotion », Sébastien Toursel « Plaisir du vin », Franck Merloz « Tweet a wine »  ainsi que tous ceux que j’oublie de citer).

Le Jura, la Savoie, le Sud-Ouest, les Alpes suisses, les Pyrénées françaises, les Alpes italiennes, la Moselle allemande et le Bugey étaient représentés dignement.

Séduit? Vous voulez dire conquis!

Deux amis m’informent un peu tard de ce rendez-vous, « quand on veut, on peut ». C’est parti…

Vendredi 11H, le temps est au beau fixe. Un coup de fil à notre cher représentant national des vins de Savoie « Franck Merloz » et les dés sont jetés. Nous voilà dans de beaux draps, mais entre de bonnes mains.

Sébastien Toursel, gérant de la cave « Plaisir du Vin » nous attrape au passage pour une visite guidée permettant aux vignerons présents de se présenter. Ca c’est plutôt chouette comme accueil, il faut bien le reconnaître.

Notre panier pic-nic englouti, il nous tarde de déguster. Nous? Exceptionnellement je suis accompagné de mon protégé, élève attentif et doué « made in La Réunion ». Il a compris le truc ce petit, je vous le dit. Sitôt le dos tourné qu’il file se faire la main avec des vins jurassiens… En voilà un apprenti qui va droit au but! Autonome et avide de découvertes, il ne m’a pas attendu pour aller se forger le palais avec quelques trousseau, ploussard et savagnin du Domaine Baud. 1H passe et le voilà tout souriant. Il a discuté avec des vignerons, il prend le chemin de la passion… Vivement que tu crées ton blog…

Je ne vous fais pas plus attendre… La suite en photos :

Une ambassadrice de prestige pour la maison suisse « Varone ». Des vins du Valais justes et précis, une « Petite Arvine » détonante, une cuvée « Blandice » tout en flatterie. Des rouges  produits à base des cépages « cornalin, pinot noir, syrah et humagne rouge », tous maîtrisés. Cette maison joue la carte des cinq sens et Nathalie Ferretti est là pour vous le faire savoir! « Goûtez voir! »
Ce « jeune » vigneron de Chignin vole de ses propres ailes depuis 2006. Adrien Berlioz produit 13 cuvées pour seulement 5 hectares de vignes. Une « jacquère » explosive! A confirmer sur les cuvées de « mondeuse noire » qui n’étaient pas présentées. Une photo collector, en voilà un qui aime le goût du risque!
Mais qui se cache derrière « Le jaja » et « Les fripons »? Gilles Berlioz nous propose ici des cuvées gourmandes de belle facture. Au fait Gilles, n’oublie pas de m’appeler pour les vendanges, j’ai hâte de poser avec vous…
Franck Peillot a joué le jeu. Le Bugey n’est pas assez représenté dans les salons. Quand on goûte les vins que produit ce gars là, on se dit qu’on doit passer à côté de belles choses. Une « Altesse » qui fait l’effet d’une bombe, un « Montagnieu » qui fait chanter mon palais, pinot et mondeuse noire m’encouragent à en savoir plus… Cela fait plus une heure qu’on discute et que je ne me lasse pas (Evelyne Léard-Viboux journaliste et auteur du livre « Jules Chauvet, naturellement » s’est jointe à nous). Je nous verrai bien tous les trois à « La table de Guy » pour relancer ces beaux débats… Il ne reste qu’à fixer la date.
Louis Magnin… Quelle altesse 2008! « La brova » et « Tout un monde », n’en parlons pas! La réputation de tes vins n’est plus à faire, mais pour l’entretenir, mieux vaut en parler. Pas de fausses notes, pas de bouteilles cassées non plus. Louis Magnien maîtrise la « verticale »!
Attention… Roulement de tambour… La météorite du salon, une découverte marquante. Franck Merloz peut en témoigner, j’ai dit : « je goûte une cuvée et je m’en vais, suis à la bourre, je dois filer à une dégust Val de Loire ». Tu parles, un quart d’heure plus tard, j’étais encore à la discussion avec Jean-Marc Grussaute du domaine Camin Larredya. Des « Jurançon » explosifs, tendus et taillés pour la garde. Promis, Jean-Marc, je ne vais pas te les piquer tes bouteilles, je veux juste un verre de plus…

Encore une fois, je ne parle que ceux dont j’aime les vins et que j’ai eu le temps et la chance de rencontrer. Alors, promis, je ferai mieux l’année prochaine, je bookerai mon week-end en entier, car ce salon là, il valait le détour!

Photos Bonus :

Bonne Année! copyright Gilles Berlioz

Merci à tous de vous prêter au jeu, vivement la Biennale des vins de montagne Acte 2.

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Publicités
Lire la suite de "Chambéry, oh oui!"

Les vins d’Ampuis marchent sur l’eau

Les marchés aux vins affluent depuis Novembre, Ampuis ne se fait pas la belle. Une forte densité de vignerons talentueux et accessibles. Deux millésimes de très belle facture :

-2009 m’a bluffé sur les Côte-Rôtie. Un millésime que j’attendais très solaire mais au final, le côté septentrional de l’appellation (climat plus frais que dans le sud) et surtout la bienveillance des vignerons rencontrés qui ont su maîtriser « Mère Nature » en préservant de l’acidité(synonyme de fraîcheur et de garde quand celle-ci est justement maîtrisée), sont deux facteurs qui mis bout à bout on permis de produire des vins d’un bel équilibre.

-2010 se veut plus en fraîcheur que 2009, la concentration reste toutefois importante.

-Reste à voir sur 2011 , du moins à confirmer (nous avons goûté car quelques vignerons que je ne dénoncerai pas avaient emporté des échantillons sous leur veste). Généreux de gourmandise, ce millésime ressemble à 2006-2007.

Petite précision :

De la critique positive au long de ce texte car j’oeuvre à vous faire partager mes coups de coeurs ou les confirmations. Déolontologiquement parlant et parce qu’il ne me l’ont pas encore demandé, je n’écris pas sur ceux qui m’ont déçu. Autant flatter ceux qui le mérite!

Pour vraiment tout vous avouer, je dois avoir un brin de chauvinisme en moi car je n’ai aucunement été déçu.

Une approche décontractée en photo. « pas moi! Eux! »

Albéric Mazoyer du domaine Alain Voge. Sagesse, passion, équipe, terroir, humilité. Autant d’éléments réunis pour produire des vins de grande qualité. Voici à mon sens un des plus talentueux vinificateurs de la Vallée du Rhône. Le domaine ne produit pas de Condrieu ni de Côte-Rôtie mais des appellations toutes aussi nobles et respectées « Côtes-du-Rhône, St Péray, St Joseph et Cornas ». J’ai mis du temps pour l’accepter car la perfection n’a pas de limite , mais là, je l’accorde, je suis Fan!
Comme « y » dit Loncle, Patrick Jasmin, c’est le baromètre du salon. On commence par goûter Jasmin à Ampuis et la barre est fixée. Les autres vignerons n’ont qu’à bien se tenir!Pas besoin de plus de compliment, tes vins sont d’une telle constance que nous ne sommes jamais déçu.
Une des météorites du salon, Stéphane Ogier. Dix ans qu’on le suit et toujours pas déçu. Tu peux continuer à acheter des parcelles, on ne se lasse pas de tes vins. Un Grand Monsieur! Chaque année il ouvre en parallèle les portes de son domaine afin de permettre aux épicuriens de venir déguster des spécialités culinaires en compagnie des « vins de pays des collines rhodaniennes ». Félicitations pour le nouveau projet Stéphane.
Fructus Voluptas, une des cuvées des frères Jamet. A mon sens, le domaine le plus impressionnant tant en constance qu’en qualité. Jean-Paul il serait tant d’agrandir le domaine avec ton frère, car il n’y a Jamet assez de vin pour tout le monde… Je vais encore devoir m’en sortir avec mes 3 bouteilles. Je n’oublie pas Corinne, qui œuvre tant pour représenter à merveille votre beau domaine
François (à gauche) et Xavier Gérard. La relève est assurée. Confirmation sur les Côte-Rôtie. On attend les prochains millésimes de Condrieu avec impatience pour entre-apercevoir le potentiel de ce qu’on a goûté avant malo!
Christophe Pichon n’était pas venu avec sa comtesse… Une belle Côte-Rôtie élancée et gourmande nous a été présentée.
Christophe Bonnefond Beaucoup de trame et d’intensité dans tes vins. On ressent la générosité du terroir et la patte des deux frères (Patrick pour le deuxième). Joli travail messieurs!
Constance et qualité, deux termes qui qualifient les vins de Lionel Faury. Il connaît le site de Binbin, il connaît aussi le style de photos bizarroïdes que je m’amuse à partager. Il a accepté de jouer le jeu pour une photo collector. Chapeau l’artiste!

Je n’oublie pas les autres domaines dégustés dont le talentueux Stéphane Montez du domaine du Monteillet et le domaine Louis Chèze. Une pensée pour ceux qui méritaient de vous être présenté et que je n’ai eu ni la chance, ni le temps de rencontrer. Je ferai mieux l’année prochaine…

Des vignerons toujours aussi accessibles.

Je reste fasciné par leur ouverture d’esprit, leur simplicité et leur accessibilité.

Au delà du vin, il y a la passion, et au delà de la passion, il y a des Hommes! Le vin, aussi bon soit-il, n’aurait pas le même goût s’il n’était pas synonyme de convivialité et de partage.

Du bonus en photos :

LA SUITE DANS LES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN.

Lire la suite de "Les vins d’Ampuis marchent sur l’eau"