LES VINS CHINOIS SONT-ILS MEILLEURS QUE LES VINS FRANCAIS?

Je ne citerai pas ma source mais je l’en remercie pour cette information. Un grand coup de maître réalisé de la part de nos voisins asiatiques. Un jeu médiatique, et encore une belle manipulation journalistique. Les vins chinois ont explosé des vins français, pardon des « BorWdeaux ». http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20111214trib000671214/sacrilege-les-vins-chinois-consideres-meilleurs-que-les-vins-francais-.htmlQuand j’observe la sélection des vins français (issus du négoce bordelais), je ne peux m’empêcher de sourire…

Ne connaissant pas les vins chinois, je préfère m’abstenir à leur sujet.

Mais revenons-en aux faits : Peut-on comparer vins chinois et vins français, 35 ans après avoir perdu face à des vins californiens?

Quelle satisfaction de voir des vins chinois gagner contre des bordelais! A ma grande désolation, pas un des vins français choisit n’a d’autre intérêt d’avoir été sélectionné que d’augmenter ses points de marques (brand marketing) et de ce fait, d’étendre sa visibilité à l’échelle interplanétaire (oui, la Chine est une autre planète).

La sélection des vins :

Il est clair que celle-ci n’a rien à voir avec la sélection de Spurrier en 1976 à l’Intercontinental : Un Chardonnay Montelena 1973 avait largement « battu » le Meursault de chez Roulot et le Bâtard de chez Ramonet (à l’époque Ramonet Prudhon). Pour les rouges c’était pareil Stag’s Leap 73 avait battu un Mouton Rotschild 1970.
Les personnes présentes à la dégustation n’étaient pas n’importe qui : Dovaz (mon idole), Aubert de Villaine (DRC)…. Mais pourtant…

Je persiste à dire que nous sommes Tous des daltoniens du goût, et que  là où certains auraient vu vert, d’autres ont vu rouge.
Comment peut-on organiser des dégustations comparatives, il faut me l’expliquer; en effet, je trouve cela absurde qu’on ne compare pas :  même terroir, même cépage, même millésime.
On ne compare pas un sprinter européen et un sauteur en longueur américain, pourtant, tous les deux font de l’athlétisme. Alors, antinomie ou pas?

Ces trucs, c’est bien pour la masturbation cérébrale. Les chinois ont dû atteindre l’orgasme ultime. Tant mieux pour eux, je n’ai aucun doute quant à la qualité de leur vin ou même au potentiel de leur terroir (quoique, au regard des vins qui ont servis d’adversaire, un peu si…)

L’Asie à la conquête du monde :

Les chinois, comme les japonais ont conscience depuis des siècles qu’ils peuvent produire du vin de qualité. Jean Robert Pitte le relate fort bien (et je vous recommande de le lire) dans son superbe écrit : « Le désir du vin à la conquête du monde », Chapitre : « Lent mais irrésistible progrès de la culture du vin en Asie ». Depuis 1634, les européens tentent de changer les traditions et d’inculquer la culture « vin » aux asiatiques. Mais on y tend, bien sûr, pour l’instant ils en sont encore au Jack Daniel’s+thé vert, mais ils arrivent en force, et de surcroît, commencent à produire des vins de qualité. Ils s’approprient aussi les services des plus grands oenologues français. Ils ont un terroir, c’est certains. Mesdames messieurs les bordelais, ne tendez pas le sarment pour vous faire battre, vous affrontez déjà Goliath.

La Chine :

En Chine, vous avez sûrement entendu parler de l’antique vignoble du Xinjiang (non, non il n’y a pas que le poivre du Sichuan qui existe). Celui-ci connaît un nouvel essor avec le développement du tourisme intérieur en Chine. La différence entre nos deux pays : La longueur et la rigueur des hivers imposent aux vignerons d’avoir recours à des techniques fort contraignantes. Je vous passe les détails… (allez non) : vignes effeuillées et élaguées directement après la vendange puis couchées, sarments enroulés autour du cep… L’ensemble est recouvert pendant environ 5-6 mois… Bref, c’était pour info.

En plus de vendre nos domaines aux chinois (le 1er Latour Laguens en 2008 et aujourd’hui une quinzaine), on accepte de les comparer (pour le coup il ne s’agissait pas de châteaux mais des vins issus de la négoce) et de se faire botter le c.. . De surcroît, les vins ont été sélectionnés en fonction de leur prix d’achat (les taxes chinoises n’ont pas été prises en compte, je vous laisse imaginer le non-sens). Autant leur donner l’argent du beurre directement tant qu’on y est. Pardonnez-moi, c’est déjà fait.

Terroiristes…

Non, non, je ne suis pas un terroriste, juste un Terroiriste qui défend les Jura de chez Fanfan et autres(oui on s’en est dézingué un hier wahoooooooooo, que c’est bon), les Mondeuse de Savoie et autres(Une de ces mondeuse « Quénard » sortie en AOC Côte-Rôtie à l’aveugle). Mais pas que… Vallée du Rhône, Alsace, Val de Loire, Provence, Languedoc, Roussillon… Bref tout ce qui est bon est bon, la vérité est dans le verre, qu’on se le dise. Et quelques uns de ces vins, j’en suis certain, auraient éclaté toute la petite famille de Bordelais et de Chinois qui ne jurent que par la médiatisation et qui oublient de faire du bon. Qu’ils y restent ils s’en boufferont la grappe, et s’y brûleront la barrique.

Journalistes, chinois, bordelais, vignerons, (mais pas nous), tous attendaient le verdict. On n’en aurait pas entendu parler si les bordelais avaient gagné. Toutes ces personnes s’obstinant à faire du lobbying autour de dégustations aussi peu instructives n’ont définitivement rien compris au vin. Leur soif d’argent se fait sentir jusqu’aux contreforts de la Vallée du Rhône. On vend du vent. C’est encore, ma foi, une belle preuve de manque de savoir-vivre et surtout un sacré manque de goût (excusez pour le double sens). Des journalistes sûrement pas spécialisés dans le vin mais qui relatent leurs tribulations bachiques pour gagner leur pain en racontant des tissus de conneries.

Au regard de cet écrit, leur petit jeu a bien fonctionné puisque moi aussi, j’en ai parlé.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!

Une réflexion sur “LES VINS CHINOIS SONT-ILS MEILLEURS QUE LES VINS FRANCAIS?

  1. Je ne vais pas relancer ce beau débat d’hier soir😉

    Par contre tu aurais peut-être du préciser dès le haut de ton article que les vins « Français » en lice étaient surtout des Bordeaux… Et donc aucunement représentatif d’une sélection de vins ‘Français’… Qui comme tu le dis si bien plus loin auraient filer une sacré trempe aux ptits chinois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s