De la grêle en Beaujolais, puis aussi du bonheur

J’avais rencontré la bête il y a quelques mois par l’intermédiaire de deux restaurateurs suédois, l’un officiant au pays, l’autre à Lyon (Kitchen Café). Une première révélation dès la première gorgée, un feeling naturel, un néo-vigneron sensible, naturellement talentueux. Tous deux, avec Jérôme Balmet, m’avaient ensuite livré le même jour au bar à vins où j’officie ; à la même heure, celle de l’apéro.

Deux trolls (comme on les surnomme par là-bas) pour moi tout seul. Pas de transporteur ni de 3 tonnes à l’horizon ; deux mecs, prêts à dégommer une quille après t’avoir livré.

La suite ici : http://www.rue89lyon.fr/2015/06/10/grele-en-beaujolais-bonheur/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s