CANTILLON MON HEROÏNE / La Fin des Aventures de Binbin Foudevin…

Le temps d’une après-midi et mon cornet de frites (à la graisse de boeuf) englouti, le mot Cantillon résonne à nouveau dans ma tête… Besoin d’une nouvelle dose d’Héroïne Belge. Ni une ni deux me voilà installé dans un bar caché de Bruxelles à me désaltérer du Divin Breuvage… La Bécasse, attrape-touriste aux allures prohibitives… On s’en fout, ils ont de la Cantillon!

Publicités
Lire la suite de "CANTILLON MON HEROÏNE / La Fin des Aventures de Binbin Foudevin…"

COGNAC DANS LES BACS #VINOCAMP #HIP HOP PARTY II

Un peu de sérieux avant de reprendre sur un article un peu plus rock…

Lors du Vinocamp Cognac, nous avons eu le droit à une bonne dose d’info. La 1ère journée a débuté par une présentation des chiffres relatifs à la production et la commercialisation des Cognac, puis à terminé par une dégustation, pour reprendre le lendemain dans la distillerie de la Maison Charentaise Boineau (De Luze, fournisseur pour Rémy Martin, Martell… Et oui, les étrangers y sont pour quelque chose…).

LE COGNAC EN QUELQUES MOTS…

Le Cognac est une Eau de Vie « Unique » élaborée à base de Vin. C’est une appellation d’Origine Contrôlée (décret de 1936) élaborée dans une région de production délimitée depuis 1909 et divisée en 6 crus (elle passe par les villages du nord au sud, de La Rochelle à Angoulême) : Grande Champagne, Petite Champagne, Borderies, Fins Bois, Bons Bois et Bois Ordinaires.

DIVERS 077

Le Cognac est issu uniquement de cépages blancs tels que l’Ugni (ou Trebbiano en Italie), mais on trouve aussi du Colombard, de la Folle-Blanche en petite quantité, et depuis 2005 le Folignan, croisement de l’Ugni Blanc et de la folle blanche.

DIVERS 081

Le raisin est pressé immédiatement après la récolte, le moût est mis immédiatement à fermenter, la chaptalisation (ajout de sucre) est interdite.

DIVERS 302

DIVERS 321

DIVERS 312

DIVERS 320

DIVERS 318

DIVERS 305

DIVERS 348

Après 5 à 7 jours, on obtient un vin peu alcoolisé (de l’ordre de 8° à 11°), acide et trouble, peu agréable à boire en l’état (vin de chaudière). C’est la double distillation et le vieillissement en fût de chêne qui le transformeront en Cognac.

Les maisons les plus célèbres : Martell, Hennessy, Rémy Martin, Courvoisier… Mais d’autres (269). Dans cette région viticole discrète et atypique, plus de 4500 vignerons récoltent et plus de 6000 font vieillir des eaux-de-vie.

LA PART DES ANGES

DIVERS 273

Dans le processus d’élaboration du Cognac, une des analyses la plus frappante concerne La Part des Anges qui représente l’équivalent de 23 millions de bouteilles évaporées chaque année. La production nécessite donc de 8L de vin pour obtenir 1L de Cognac.

DIVERS 179
La part des anges s’échappent durant les deux ans minimum d’élevage obligatoire dans les fûts, suite à une double distillation orchestrée de manière ancestrale (alambic en cuivre…) . En résulte un produit issu de l’assemblage de plusieurs eaux -de-vie issues de différentes années et de crus différents.

DIVERS 267

Le maître de chai est Le Personnage Clef de l’élaboration d’un Grand Cognac.

UN PEU D’HISTOIRE…

Historiquement, le vin des Charentes, de piètre qualité de garde, était simplement distillé pour en assurer la conservation. Le produit obtenu, peu élaboré, était une sorte de brandy. Il était exporté dans le reste du nord de l’Europe à des fins de coupage : en vinant un vin avec une eau-de-vie on améliorait sa capacité de conservation etc… (source Wikipédia).

DIVERS 183

STOP LES INFOS… (Enfin… Presque)

Allez… Si vous voulez la suite, rdv sur le site du B.N.I.C. et n’hésitez pas à visiter les Maisons Meukow  et/ou  Boinaud qui réservent un accueil exemplaire ( Boinaud : A souligner également la maîtrise des tenants et des aboutissants du processus de cette Maison dans l’élaboration du Cognac: Tonnellerie homemade, ferronnerie, Production, élevage, Distillation à 100%, Mise… Bref, une prouesse d’exemplarité et de volonté de se singulariser ).

DIVERS 295

DIVERS 300

DIVERS 296

DIVERS 160

DIVERS 299

DIVERS 343

AU FAIT L’EXPORT…

Impressionnant…

Coup d’arrêt de la consommation et de l’intérêt des français pour le Cognac.

Restez bien assis, Cognac = 98 % d’export !

Le Hip Hop, les Américains qui en redemandent, les producteurs qui sont toujours là, l’émergence des cocktails, des marques qui représentent le poumon économique du marché du Cognac… Autant de facteurs pour lesquels près de 150 intervenants de la filière vin furent présents au Vinocamp Cognac…

DIVERS 189

EN CHIFFRES, COGNAC, CA DONNE EGALEMENT CA :

1/ La valeur du Cognac enregistrée pour les marchés étrangés représente à ce jour 2.2 milliards d’€.

Ce que rapporte la vente de  :

44 Airbus = 91 rames de T.G.V. duplex

Un record absolu en valeur.

2/ Près de 6% du marché mondial des spiritueux.

3/ Près de 80% du Cognac est consommé allongé, mixé ou sur glace.

ALLEZ… QUELQUES ACCORDS :

-Foie-gras grillé (de canard)

-Chocolat (… No comment)

-Caramel

Et tant d’autres auxquels nous ne cherchons pas suffisamment à nous exposer…

Canette rôtie à la broche, Pain perdu, St Jacques, Homard…

DIVERS 347

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "COGNAC DANS LES BACS #VINOCAMP #HIP HOP PARTY II"

VINOCAMP PARTIE II « ROCK’n BULLES »

C’est un peu plus tard dans la journée du samedi que les Vinocampeurs se sont réunis dans l’idée de découvrir les cuvées des différents vignerons champenois réunis pour l’occasion.

Mais la veille, dans les coulisses d’Hautvilliers traînaient trois furias et un Binbin non mécontents de déguster quelques gorgées d’un Saint-Emilion Grand Cru Classé 1B « Château Vieux Tertre » 1964. Plus que du plaisir ou même de l’émotion. A minuit, le temps s’est subitement arrêté face à la qualité d’un tel flacon. Un millésime plutôt suspect… Mais un contenu époustouflant, tant par sa puissance et sa fougue que par sa fraîcheur. Le reste étant subjectif, je me passerai de vous détailler en long et en large cette dégustation improbable et déroutante.

Il n’a presque pas vieilli…

REVENONS-EN A NOS BULLES :

Après cette première journée riche en débats et en informations, c’est une ruée vers la bulle champenoise à laquelle j’ai pu assister.

Les vignerons étaient en forme comme le prouvent les clichés qui vont suivre, mais avant le réconfort, vous devrez faire un dernier petit effort de lecture afin de mieux comprendre pourquoi cette horde de Vinocampeurs issus de la planète « Bubulles » étaient si assoiffés.

Une vinocampeuse assoiffée de Bulles!

TOUT S’EXPLIQUE :

Voici quelques uns des thèmes abordés le samedi un peu plus tôt dans la journée :

OENOTOURISME : Comment faire connaître son offre?

INTERNET : Les nouveaux modèles de ventes en ligne

INTERNET : Le vin 2.0 expliqué aux entreprises

INTERNET :Avenir du site internet avec une utilisation accrue des réseaux sociaux

INTERPROFESSION 2.0 : Communiquer sur l’appellation sans s’approprier les marques

GUERILLA MARKETING : Bonnes idées et petits budgets, un outil pour les entreprises

CHAMPAGNES DE VIGNERONS EN PHOTO M.I.B.

(Made In Binbin)

Coup de coeur pour la « Chaumière » Boulard et ses petits jardins cultivés en 100% Chardonnay pour élaborer cette cuvée Extra Brut blanc de blanc (2009). Ici Delphine Richard, la fille de Francis Boulard.
Benoît Déhu des Champagnes Déhu
Tristan Hyest des Champagnes Tristan H
Cyril Janisson de la Maison Janisson-Baradon à Epernay Superbe cuvée non-dosée
Maryline Cuillier, Maison Cuillier
Maryline Cuillier, Maison Cuillier
Jean-Philippe Moulin et sa précieuse cuvée Lady, Maison Paul Goerg à Vertus
François Huré de la Maison « Huré Frères« 
Christian Briard, mais quelle chic!
Sophie Larmandier-Bernier à Vertus
Jean-Pierre Vazart de la Maison Vazart-Coquart
Vincent Pétré représentait la Maison Daniel Pétré
Benoît Tarlant surfait également sur un air Rock’n Bulles. Maison tarlant à Oeuilly

Après cette session Live Tasting d’environ une heure, un bus (il fallait au moins ça) nous conduisit jusqu’aux antres de la célèbre Maison Charles Heidsieck pour une soirée inoubliable…

LA PARTIE III DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVINOCAMP…

Lire la suite de "VINOCAMP PARTIE II « ROCK’n BULLES »"

AXE EN SIR CORNFLAKES

Pour cette nouvelle édition des Vendredis du vin n°47 dirigée par Patrick Böttcher, j’ai décidé à nouveau de prendre tout le monde à contre-pied. Le temps pour ce thème alléchant m’a quelque peu manqué. Cependant, j’essaie à nouveau d’apporter bon an mal an, ma contribution quelque peu personnalisée.

UN ÉLÈVE MODÈLE EN VALLÉE DU RHÔNE NORD :

Il n’est autre que l’élève modèle d’André Perret (Chavanay), de Philippe Desmeure (Domaine des Remizières à Mercurol), possède son caveau en face de celui de Pierre Gaillard à Malleval (« Mauvaise Vallée » en vieux français) dans la Vallée du Rhône Nord et vinifie des blancs à s’en tourner sept fois la langue avant d’avaler!

Thomas Putman, c’est aussi le champion du monde de l’accord (et aussi de l’humour) sur des cornflakes, vous comprendrez cela un peu plus tard…

Ça c’est de l’accueil!

Ce p’tit jeune  (30 ans) incarne cette nouvelle génération de talentueux néo-vignerons ayant le don d’enthousiasmer et de faire danser nos si fragiles papilles.

La photo collector de Thomas Putman made in Binbin Foudevin

PETIT VIOGNIER DEVIENDRA GRAND :

Ses vignes plantées en cépage Viognier sur les sols de l’aire d’AOC Saint-Joseph ne peuvent ni prétendre à l’AOC Condrieu ni à l’AOC Saint-Joseph (l’AOC Saint-Joseph blanc ne pouvant être produite qu’à partir des deux cépages Marsanne et Roussanne). Celles-ci rentrent donc dans sa cuvée Vin de Pays, ce qui permet aux amateurs de s’approprier ces petits diamants à prix irrésistiblement juteux (11€).

VDP des Collines Rhodaniennes « Viognier » 2010 digne d’un grand Condrieu. Un modèle de raffinement et de précision!

Une robe pâle aux reflets or, un  nez de pêche et d’abricot frais se mêlant aux doux parfum printanier de violettes. Sur cette cuvée 2010, la bouche est sèveuse et enveloppante. La finale est explosive et élancée. Une cuvée qui somme toute pourrait largement jouer dans la cour des grands Condrieu. Un modèle d’équilibre qui à l’aveuglette, m’aurait bien emmené sur les traces d’un vin signé André Perret. Joli bluff Mr Putman!

A découvrir également ses cuvées en Saint Joseph rouge et blanc, quelques gamay et syrah.

La preuve de son succès se traduit par un épuisement des stocks dès la fin avril (il possède tout de même 10 hectares) …

ÉTONNANT NON?

Cette cuvée « Étonnant non? » issue à 100% du cépage rhodanien Syrah (raisins cueillis en sur-maturité) est produite en blanc. Effet garanti sur un bol de cornflakes selon le vigneron… Introuvable à l’aveugle…

Bref le Domaine de la Favière mérite un détour, ne serait-ce que pour vous permettre de découvrir cette cuvée supra discrète issue du seul cépage syrah récolté en surmaturité et vinifiée en blanc…

Un accord parfait sur cette cuvée Monsieur le vigneron?

« Arf, sur un bol de cornflakes au petit déjeuner » (copyright Thomas Putman)…

Avis aux curieux… Il ne reste que très peu de « Corn flaKons » de cette précieuse et voluptueuse cuvée…

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "AXE EN SIR CORNFLAKES"

ROMAIN S’EST PaireForez UNE CÔTE-ROANNAISE…

C’est entouré d’une bande de comparses que le petit Binbin s’est introduit dans les caves du Val de Loire.

Nous avions tous pris date pour la rencontre annuelle « Atouts Pics » chez Jacky Logel, producteur reconnu d’IGP d’Urfé et d’AOC Côtes-du-Forez. Petite Vertu, Ribambulle, La Sentimentale, Pierrelune ou Volcanique, autant de cuvées qui font vriller nos papilles. Fruit-Equilibre et Fraîcheur sont les trois adjectifs qui caractérisent les vins de ce domaine familial.

PETITE SESSION DE FREE JUMP DANS LES VIGNES :

Binbin Foudevin
MARIE LIEDEVIN, collector celle-là! Grande classe!
Séverine « WEE AN » à Lyon
Doudou « WEE AN » à Lyon
Carowine
Ywine

Notre pique-nique engloutit sur les terres basaltiques, nous nous dirigeons pour une balade digestive dans Les Corbines (parcelle forézienne dans laquelle nous tâchons de replanter de la vigne avec d’autres passionnés) puis reprenons la route pour aller à la rencontre du jeune surdoué roannais Romain Paire (Domaine des Pothiers) à Villemontais, lequel nous attend de pied ferme avec une équipe d’amis vignerons qu’il a convié pour un évènement peu commun.

Les vignes enherbées dans le Forez

EN ROUTE POUR LE DOMAINE DES POTHIERS…

Un mini salon dans le chai du domaine puis un dîner local avec  les vignerons, une initiative inhabituelle dans le monde du vin que je ne peux m’empêcher de saluer.

Notre hôte, Romain Paire, Domaine des Pothiers. A suivre, à suivre! Et à garder!
Le Domaine Luneau-Papin en AOC Muscadet, c’est Grand! Pierre-Marie Luneau en mode rock’n roll
Le Domaine Coquelicot en AOC Bergerac. Grégoire Rousseau pour la photo collector!
Benoît Amirault, Domaine Yannick Amirault en AOC Saint Nicolas De Bourgueil et AOC Bourgueil. Grande classe, grande garde pour les vins issus de ce domaine.
Le Domaine des Marnes Blanches dans le Jura. Géraud Fromond à soif de précision.
Nicolas Gonin, vice-président du centre d’ampélographie. Vigneron talentueux des Balmes Dauphinoises. Il replante chaque année des cépages oubliés.
Des pinot meunier extrabons dans l’Orléanais, une AOC encore trop méconnue. Domaine Clos Saint Fiacre. Bénédicte Piel, quel sourire!

Ca goûte bon chez Vacheron (Sancerre-Val de Loire), Amirault (Bourgueil/St Nicolas de Bourgueil-Val-de-Loire), Nicolas Gonin (IGP des Balmes Dauphinoises-38), Luneau-Papin (Muscadet-Val de Loire) et Domaine des Pothiers (Côte-Roannaise-Val de Loire).

LE VAL DE LOIRE A LE VENT EN POUPE :

Au Domaine des Pothiers comme au Domaine Verdier-Logel, on s’y sent un peu comme chez soi. Ici, il n’y a de place que pour les gens simples et ouverts d’esprit.

Dans cette partie du Val de Loire, le cépage « Gamay » offre un fruité virevoltant, une complexité et une matière capable de défier le temps. Une sous-région encore trop méconnue, même par les amateurs qui a malgré tout le vent en poupe.

Les à-priori commencent enfin à tomber et les curieux découvrent des cuvées franches dotées d’un fort potentiel de garde (de 2à 10 ans).

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Lire la suite de "ROMAIN S’EST PaireForez UNE CÔTE-ROANNAISE…"

LES VINS CHINOIS SONT-ILS MEILLEURS QUE LES VINS FRANCAIS?

Je ne citerai pas ma source mais je l’en remercie pour cette information. Un grand coup de maître réalisé de la part de nos voisins asiatiques. Un jeu médiatique, et encore une belle manipulation journalistique. Les vins chinois ont explosé des vins français, pardon des « BorWdeaux ». http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20111214trib000671214/sacrilege-les-vins-chinois-consideres-meilleurs-que-les-vins-francais-.htmlQuand j’observe la sélection des vins français (issus du négoce bordelais), je ne peux m’empêcher de sourire…

Ne connaissant pas les vins chinois, je préfère m’abstenir à leur sujet.

Mais revenons-en aux faits : Peut-on comparer vins chinois et vins français, 35 ans après avoir perdu face à des vins californiens?

Quelle satisfaction de voir des vins chinois gagner contre des bordelais! A ma grande désolation, pas un des vins français choisit n’a d’autre intérêt d’avoir été sélectionné que d’augmenter ses points de marques (brand marketing) et de ce fait, d’étendre sa visibilité à l’échelle interplanétaire (oui, la Chine est une autre planète).

La sélection des vins :

Il est clair que celle-ci n’a rien à voir avec la sélection de Spurrier en 1976 à l’Intercontinental : Un Chardonnay Montelena 1973 avait largement « battu » le Meursault de chez Roulot et le Bâtard de chez Ramonet (à l’époque Ramonet Prudhon). Pour les rouges c’était pareil Stag’s Leap 73 avait battu un Mouton Rotschild 1970.
Les personnes présentes à la dégustation n’étaient pas n’importe qui : Dovaz (mon idole), Aubert de Villaine (DRC)…. Mais pourtant…

Je persiste à dire que nous sommes Tous des daltoniens du goût, et que  là où certains auraient vu vert, d’autres ont vu rouge.
Comment peut-on organiser des dégustations comparatives, il faut me l’expliquer; en effet, je trouve cela absurde qu’on ne compare pas :  même terroir, même cépage, même millésime.
On ne compare pas un sprinter européen et un sauteur en longueur américain, pourtant, tous les deux font de l’athlétisme. Alors, antinomie ou pas?

Ces trucs, c’est bien pour la masturbation cérébrale. Les chinois ont dû atteindre l’orgasme ultime. Tant mieux pour eux, je n’ai aucun doute quant à la qualité de leur vin ou même au potentiel de leur terroir (quoique, au regard des vins qui ont servis d’adversaire, un peu si…)

L’Asie à la conquête du monde :

Les chinois, comme les japonais ont conscience depuis des siècles qu’ils peuvent produire du vin de qualité. Jean Robert Pitte le relate fort bien (et je vous recommande de le lire) dans son superbe écrit : « Le désir du vin à la conquête du monde », Chapitre : « Lent mais irrésistible progrès de la culture du vin en Asie ». Depuis 1634, les européens tentent de changer les traditions et d’inculquer la culture « vin » aux asiatiques. Mais on y tend, bien sûr, pour l’instant ils en sont encore au Jack Daniel’s+thé vert, mais ils arrivent en force, et de surcroît, commencent à produire des vins de qualité. Ils s’approprient aussi les services des plus grands oenologues français. Ils ont un terroir, c’est certains. Mesdames messieurs les bordelais, ne tendez pas le sarment pour vous faire battre, vous affrontez déjà Goliath.

La Chine :

En Chine, vous avez sûrement entendu parler de l’antique vignoble du Xinjiang (non, non il n’y a pas que le poivre du Sichuan qui existe). Celui-ci connaît un nouvel essor avec le développement du tourisme intérieur en Chine. La différence entre nos deux pays : La longueur et la rigueur des hivers imposent aux vignerons d’avoir recours à des techniques fort contraignantes. Je vous passe les détails… (allez non) : vignes effeuillées et élaguées directement après la vendange puis couchées, sarments enroulés autour du cep… L’ensemble est recouvert pendant environ 5-6 mois… Bref, c’était pour info.

En plus de vendre nos domaines aux chinois (le 1er Latour Laguens en 2008 et aujourd’hui une quinzaine), on accepte de les comparer (pour le coup il ne s’agissait pas de châteaux mais des vins issus de la négoce) et de se faire botter le c.. . De surcroît, les vins ont été sélectionnés en fonction de leur prix d’achat (les taxes chinoises n’ont pas été prises en compte, je vous laisse imaginer le non-sens). Autant leur donner l’argent du beurre directement tant qu’on y est. Pardonnez-moi, c’est déjà fait.

Terroiristes…

Non, non, je ne suis pas un terroriste, juste un Terroiriste qui défend les Jura de chez Fanfan et autres(oui on s’en est dézingué un hier wahoooooooooo, que c’est bon), les Mondeuse de Savoie et autres(Une de ces mondeuse « Quénard » sortie en AOC Côte-Rôtie à l’aveugle). Mais pas que… Vallée du Rhône, Alsace, Val de Loire, Provence, Languedoc, Roussillon… Bref tout ce qui est bon est bon, la vérité est dans le verre, qu’on se le dise. Et quelques uns de ces vins, j’en suis certain, auraient éclaté toute la petite famille de Bordelais et de Chinois qui ne jurent que par la médiatisation et qui oublient de faire du bon. Qu’ils y restent ils s’en boufferont la grappe, et s’y brûleront la barrique.

Journalistes, chinois, bordelais, vignerons, (mais pas nous), tous attendaient le verdict. On n’en aurait pas entendu parler si les bordelais avaient gagné. Toutes ces personnes s’obstinant à faire du lobbying autour de dégustations aussi peu instructives n’ont définitivement rien compris au vin. Leur soif d’argent se fait sentir jusqu’aux contreforts de la Vallée du Rhône. On vend du vent. C’est encore, ma foi, une belle preuve de manque de savoir-vivre et surtout un sacré manque de goût (excusez pour le double sens). Des journalistes sûrement pas spécialisés dans le vin mais qui relatent leurs tribulations bachiques pour gagner leur pain en racontant des tissus de conneries.

Au regard de cet écrit, leur petit jeu a bien fonctionné puisque moi aussi, j’en ai parlé.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!

Lire la suite de "LES VINS CHINOIS SONT-ILS MEILLEURS QUE LES VINS FRANCAIS?"

BLANC CONTRE ROUGE AVEC LONCLE (A Megève partie II) #3

…LE TÉLÉPHONE SONNE, SUIS A MEGÈVE, BLANC CONTRE ROUGE ?

A force de recevoir les messages au volant, il va finir par m’arriver quelque chose!

LA SECONDE PASSION DE LONCLE

LONCLE, Il EST AUSSI MICOPHILISTE,

               Cela veut dire qu’il est passionné de champignons. Beaucoup d’entre nous ont la passion des timbres (philatélistes), des pièces de monnaie (numismates), et biens d’autres objets insolites que nous nous contentons de toucher avec les yeux. Loncle, lui, ne se fait pas attendre pour faire disparaître ses nouvelles trouvailles aussi fraîchement cueillies. C’est ce qu’on appelle de la collection éphémère ou consommable…

Loncle, c'est le bon français, vous me suivez?!!!

             Vins, champignons, musique sont ses passions… J’avais déjà pris l’initiative de vous décrire le personnage, mais ce gars là, c’est un sacré épicurien. Rares sont les moments où ce gourmand gaillard se retrouve seul pour manger sa cueillette et boire son vin sur un son de Cut Copy… Et oui Loncle, comme beaucoup  de bons gastronomes, aime bien partager les chouettes moments de gourmandise.

ALLEZ HOP, UNE GLACIÈRE, UN VIN BLANC, UN VIN ROUGE

          La Wine Mobile est prête, une bouteille de vin blanc et une de rouge calée dans chaque portière (il paraît que si on ne fait pas ça, l’équilibre de la voiture n’est pas parfait) et direction Megève !!!

          2 heures depuis Lyon, jamais je n’aurais échangé ma place, une soirée avec Loncle et, à la clef, une balade en alpage, ça ne se refuse pas !!!

           Pas le temps d’arriver au chalet que Loncle m’envoie un nouveau message : « Suis dans le centre ville de Megève, un petit verre de Roussette ? » Et c’est reparti !!!

            Quelques verres d’AOC Altesse(Cépage roussette, ce cépage aurait été, dit-on, ramené de Chypre par un Croisé, le comte de Mareste. Désormais typiquement savoyarde, riche et aromatique, elle donne des vins tendres. Elle entre seule dans les Crus de la Roussette de Savoie Frangy, Monthoux, Marestel, Monterminod. En dehors des Crus, elle est associée au chardonnay et à la mondeuse blanche.) plus tard et six œufs bio dans le panier, nous sommes fin prêts pour le dîner tant désiré !!!

          Six œufs seulement ? Quand on a 300 grammes de girolles sous la main, ça suffit amplement ! Je crois que ce ne sera pas une omelette aux girolles, mais des girolles à l’omelette !!!

300 grammes de girolles!!!


               A l’apéritif (oui c’est le vrai apéro maintenant !), AOC Altesse d’André et Michel Quénard 2010, fraîchement sortie du caveau ! Une belle robe dorée, d’un bel éclat et une limpidité éclatante.

Altesse de chez A. et M. Quénard

                  Au nez, les arômes de fleurs blanches se mêlent aux parfums légers d’abricots et de pêches blanches. Une bouche soutenue, toute en tension fraîche et délicate ! Pas de sensation alcoolique, mais l’envie spontanée de s’en reverser une larme, pas le temps d’y penser que Loncle à déjà agi !!! Tu lui tournes le dos trente secondes et il t’a déjà resservi, le bougre! En voilà un qui sait s’occuper de ses hôtes !

                 Les girolles crépitent déjà dans la poêle, c’est Loncle qui s’occupe de la cuisson des champignons, Binbin, lui son truc, c’est l’omelette ! Et c’est parti, une omelette baveuse et jaune à souhait s’il vous plaît !

C'est parti pour l'omelette!!!

ET PAN, SUR LE GOULOT!

                Mesdames, Messieurs, ce soir en direct live de Megève, Loncle a sélectionné pour vous, un Chassagne-Montrachet 1ercru « Clos de la truffière » de Chez notre ami Vincent Girardin 2002. La richesse de ce grand vin offre une parfaite tenue sur l’omelette ! Une fois la réduction passée (c’est quand le vin manque d’oxygène, il sent un peu l’œuf pourri, ne vous inquiétez pas il suffit de le carafer quelques secondes ou l’aérez simplement dans votre verre, les notes d’élevage apparaissent !!!), le vin vibre et laisse apparaître des notes de noisettes légèrement grillées, de beurre fondu et de fruits secs.

Mais où se cache donc le Chassagne?

               La bouche n’est pas molle (pour un millésime 2002, je suis assez surpris car les vins avaient tendance à rapidement s’oxyder) et s’accorde à merveille. sur notre plat.  Un vin qui marche sur des œufs, somme toute !

ET PAN, DANS LE VERRE !!

               Pas le temps de finir l’omelette que Loncle a déjà fait sauter le bouchon d’un Gevrey-Chambertin « En champs », de chez Geantet-Pansiot 2000. Et là, c’est le silence assuré !              Nous nous regardons mutuellement, bouche bée, et soudainement, nous chantons en cœur « C’est grand !!! L’iris, ça sent l’iris a plein nez !!! » Grande classe, très Grand Vin !!! A point !

ET PAN, DANS LE FÛT !!!

            Pouilly-Fuissé « Cuvée Claude Denogent » domaine Robert Denogent (Robert, c’est le nom du vigneron actuel, Jean-Jacques Robert, et Denogent, c’est le nom du grand-père, Claude Denogent) 2007.

La cuvée Claude Denogent

                Belle acidité, nez de coing (un peu bizarre, on se serait presque crus en Val De Loire sur un cépage chenin… Oui le chenin, en général, ça sent le coing). Tous deux d’accord (comme très régulièrement) pour annoncer un boisé un poil prononcé, peu être encore un peu jeune…

23 HEURES, Y’A ENCORE QUELQU’UN ???

                 C’est le Domaine Des Grécaux qui sonne à la porte. Et là dedans, ça sent le « thiol » là dedans, là j’avoue, je ne tremperai pas mes lèvres une deuxième fois. Le bourgeon de cassis est omniprésent et domine de manière trop exacerbée au nez comme en bouche (le thiol, c’est un dérivé du mercaptan ou H2S, mais nous y reviendrons une prochaine fois…).

Un vin qui nous fait défaut, ça arrive...

Imbuvable ! Ça arrive !

LE PROGRAMME DU LENDEMAIN ?

Un petit dénivelé de 700 mètres (il faut bien éliminer !).

              Un resto à 1800 chez la famille Sibuet (le lieu s’appelle le « S », la note un peu salée et un service un poil snob m’ont fait oublier le repas plutôt correct), et une descente dans la forêt, à la recherche de cèpes introuvables… Heureusement, un cueillette de serpolet à ranimé ma flamme d’amoureux de cuisine !!!

La montagne, ça vous gagne!!!

Sympa Megève ! Merci Loncle !!!

LA SUITE DANS LES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN !!!

Lire la suite de "BLANC CONTRE ROUGE AVEC LONCLE (A Megève partie II) #3"