VINOCAMP SAVOIE PARTIE 1 : SAVOIE PAS LA TÊTE ?!

Les Vinocamps poussent comme des champignons et font de plus en plus d’adeptes… Vicky, Grégoire et le Savoyard engagé Franck Merloz ont collaboré avec les vignerons savoyards pour organiser ce 9ème rendez-vous trimestriel entre acteurs/communicants du web spécialisés dans le vin et les vignerons/interprofession régionale…

C’est à la Maison de la Vigne et du Vin que nous avons été accueilli dans le village Apremont (également producteur d’A.O.P. Apremont).

La Maison de la Vigne et du Vin, siège de l’Interprofession de Savoie

Des thèmes majeurs ont été abordés dans des buts différents. Beaucoup de participation et de partage d’expériences croisées.

Les systèmes de non-conférence durant lesquels chacun trouve un moment pour intervenir, donner son avis et ainsi faire évoluer le débat, sont définitivement constructifs.

Les vignerons de Savoie étaient au rendez-vous pour cette 9ème édition.

SAVOIE PAS DU TOUT CÔTE COMMUNICATION

Le constat frappant qui ressort de ce Vinocamp, mais qui néanmoins entraîne enfin une prise de conscience chez les concernés, est relatif au manque de communication actuelle de la part de l’ensemble des vignerons savoyards. Tous ont oeuvré dans l’ombre pendant des années pour faire des jus de qualité et redonner ses lettres de noblesse au vignoble. Cela ne suffit malheureusement plus au regard de la concurrence et de l’état d’esprit actuels.  Il est temps pour  les vignerons(nes) de prendre de la place sur la toile, de partager leur travail et de partir sillonner les régions afin d’aller séduire les restaurateurs et les particuliers.

LES CONSOMMATEURS FRANCAIS ONT DES OEILLERES

Les français n’ont à mon sens pas suffisamment conscience du potentiel de cette région. Beaucoup trop l’identifient à des vins de raclette et de fondue, à des jus aigres et peu savoureux.

 Ignorantus, Ignoranta, Ignorentum !

Pour bien connaître le marché lyonnais, le constat est net et sans bavure… Et les pros de la restauration y sont bien pour quelque chose…

Des à-prioris causés par :

-Un marché local hyper-développé, et par conséquence, le manque d’exportation hors de la région.

-Une surproduction (de surcroît de basse qualité) dans les années 80 liée à l’émergence des stations d’hiver qui a cassé l’image des vins de Savoie. (Rappelez-vous de la surproduction du Beaujolais-Nouveau dans les années 80/90…)

-Le manque d’implication de la part des sommeliers qui ne se mouillent pas pour communiquer sur la région.

J’entends régulièrement les restaurateurs qui ne souhaitent pas proposer de vins de Savoie à leur carte… Leur manque d’engagement est effrayant… Peur de l’implication, du retour/client, des à-prioris en tout genre, pas envie de passer du temps avec le client pour défendre la région… L’envie de donner envie n’est pas au rendez-vous, la passion non plus…

Ca a le don de me mettre dans un état… Vraiment décevant comme attitude ! Ce sont vos restaurants que nous devrions boycotter !

LE JUS EN VAUT LA CHANDELLE

Bref, encore une problématique à résoudre pour les vignerons savoyards qui prendra certainement encore un peu de temps et passera dans un premier temps par une meilleure communication et par la multiplication d’évènements autour du vin hors de leur région.

Emmanuel Delmas, acteur incontournable de la toile et fervent défenseur des vins de Savoie depuis de nombreuses années. (A gauche Michel Grisard)

LA METEORITE SAVOIE

Un autre constat, mais cette fois positif, la concentration de grands vignerons dans la région. Mondeuse, pinot noir, gamay, persan, arbane, chardonnay, bergeron (roussanne), roussette, jacquère… Autant de cépages travaillés par des vignerons talentueux.

Evadez-vous en Savoie (photo prise à Chignin)

Des jus profonds et équilibrés, des altesses, jacquères, mondeuses  et autres cépages capables de défier le temps. La Savoie a tout d’une grande !

SAVOIE’S POWER !

LA SUITE DANS LES PROCHAINES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIONCAMP…

Publicités
Lire la suite de "VINOCAMP SAVOIE PARTIE 1 : SAVOIE PAS LA TÊTE ?!"

BLANC CONTRE ROUGE AVEC LONCLE (A MEGEVE) #2

MOI JE LES AIME BIEN, CES QUENARD !!!

Quand mon téléphone bipe et affiche :

« Caisse de 6 ou de 12? Je suis à Chignin!!! » Y’a pas de doute, François dit « Loncle » a fait un petit détour chez les Quénard… Vous me direz, mais de quel Quénard il parle, celui-là?  Le petit village de Chignin en est infesté!!! Il suffit d’y passer, de lire les noms sur les boîtes aux lettres pour comprendre…(je me suis même amusé à les compter, ils sont 39 recensés pour une population de 795 habitants !!! Le village de Chignin se situe entre Chambéry et Albertville.

Quénart et Quénard

            En plus, la moitié des Quénard sont vignerons. Et en Savoie, croyez-moi, y ’a du bon !!! (Vous m’excuserez pour le y, ce n’est pas de ma faute, y suis Lyonnais). Si certains d’entre vous ont déjà eu la chance de découvrir le domaine de Jean-Pierre et Jean-François Quénard, peut-être me confirmeront-ils que c’est « le » domaine qui monte dans la sphère « Quénard »!!!

          Mais pour Loncle, c’est le domaine d’André et de Michel qui se situe au sommet de la pyramide Quénard.

« LES VINS DE SAVOIE, NON MERCI,C’EST PAS POUR MOI!!! »

              Il serait dommage que certains d’entre vous, continuent d’avancer tête baissée dans les stéréotypes du genre: « Ah moi et les vins de Savoie… bof…c’est pour la raclette… », ou « Les vins de Savoie, j’aime pas ils sont acides… ». Je vous arrête tout de suite… Un conseil, Les stéréotypes de ce genre, oubliez les, et surtout, ne faîtes pas de généralité, rangez-les bien enfouis dans une malle, et laissez-les là où ils sont!!!

Le « French » stéréotype!!!

          Avez-vous tout goûté en Savoie ? Avez-vous dégusté chez tous les vignerons ? Tous les millésimes (années)? Non??? Ma foi, moi non plus… Une seule certitude dans le vin, comme dit si bien Loncle, l’incertitude !!!

           Si certains se disent, « J’aime la syrah, par contre, les vins de Savoie, du Beaujolais, du Forez, c’est pas aussi bon que la syrah !!! » (Et ce n’est qu’un exemple, mais que j’entends assez souvent !) Alors je prends position, et je vous réponds :  « Moi, j’aime le bœuf Charolais, mais le bœuf Limousin ou de Salers c’est pas aussi bon que le Charolais… »  Même famille, mais pas la même variété et surtout, pas le même terroir ! Alors comparons ce qui est comparable et restons cohérents !!! Certes, nous avons tous des cépages de référence !

« Moi j’ai plein de stéréotypes!!! »

            Pour certains la syrah, pour d’autres la mourvèdre, le pinot noir, le cabernet franc, pour les vins rouges. Pour les vins blancs, le viognier, et pour d’autres le chenin, le sauvignon blanc, le Gewurstraminer… A chaque vin, sa typicité et son terroir. Nous ne pouvons plus avancer avec des oeillères de nos jours  !!!

            C’est une question de plaisir avant tout, je suis d’accord. Mais un des fondements de l’école de la découverte dans le monde du vin, c’est l’humilité. Tentez l’aventure avec vos amis, une petite dégustation à l’aveugle où une mondeuse noire de chez Grisard sera glissée parmi quelques syrah de la vallée du Rhône septentrionale,  permettra de remettre les pendules à l’heure!!!

Allons-y pour un bluff!!!

            Vous vous apercevrez, comme par magie, que très peu, voir aucun de vos convives, n’y verront une quelconque différence !!! C’est dans la tête et dans les aprioris que tout se passe!!!

            Tiens, une autre bonne nouvelle. Pour l’AOC Chignin Bergeron, certains me diront, ah non, les Chignin, ce n’est pas pour moi, je n’aime pas !!! Et bien il suffira de répondre : « Le Chignin, ce n’est pas la même chose que le Chignin-Bergeron« … Stupeur dans l’auditoire… Le bergeron, n’est autre que le synonyme du cépage roussanne, variété de raisin capricieuse qui donne tant de caractère floral et fruité aux vins blancs des AOC St Joseph, Crozes-Hermitage, St Péray et autres Châteauneuf-Du-Pape.

              C’est dingue quand même…Qui l’aurait-cru ??? Comme quoi !!! Et le Chignin en un seul mot, c’est du cépage jacquère dont il s’agit…Trouvez un bon vigneron, vous verrez qu’il y a du bon…

ET GLOU ET GLOU ET GLOU!!!

Une petite caisse de 12?!!!

                 Ce Domaine André et Michel Quénard excelle depuis de nombreuses années sur Chignin! Et quand j’ai la possibilité d’en avoir, c’est plutôt deux fois qu’une!!! Il est vrai qu’à 73 euros la caisse panachée de quelques 12 bombes de gamay, de mondeuse noire, d’altesse, et d’autres spécialités de notre chère Savoie, on ne peut guère se priver d’acquérir d’aussi bons rapports prix-plaisir de nos jours !!!

BIP, BIP, VOUS AVEZ UN NOUVEAU MESSAGE !!!

Quelques girolles!!!

               Trois  heures plus tard… Le téléphone bipe à nouveau, affiche une photo de girolles fraîchement cueillies par Loncle(et oui Loncle, c’est l’homme le plus foooort du monde). Le message magique tant attendu avec Loncle apparaît : « Suis à Megève, Blanc contre Rouge ?!!! » Pas besoin de me le dire deux fois…Ce week-end c’est Magic Mushroom’s party à la Montagne !!!

LA SUITE DANS LA DEUXIÈME PARTIE DES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN A MEGEVE!!!

ANDRE ET MICHEL QUENARD
Torméry
73800 CHIGNIN
tél : 04.79.28.12.75
fax : 04.79.28.19.36
email : am.quenard@wanadoo.fr
 
Lire la suite de "BLANC CONTRE ROUGE AVEC LONCLE (A MEGEVE) #2"