OPERATION SEDUCTION EN VALLEE DU RHÔNE MERIDIONALE

Jean-Luc Monteillet Domaine Montine AOC Grignan-Les-Adhémar

Tel un petit curieux décidé à connaître les motivations qui ont poussé les vignerons de l’AOC Coteaux-du-Tricastin à changer de nom pour finalement devenir l’AOC Grignan-Les-Adhémar (9 juin 2010), j’ai demandé à échanger avec un vigneron local Jean-Luc Monteillet du Domaine Montine.

C’est au salon Vinisud orchestré à Montpellier que j’ai pu m’entretenir avec Jean-Luc. Un homme simple, vrai, engagé et passionné, qui n’a pas hésité à se mettre à nu et à remettre une nouvelle fois le couvert sur la table pour justifier le changement de nom de cette AOC (remettre le couvert sur la table, j’entends par là que ces vignerons sont interrogés depuis plus d’un an quant au pourquoi du comment relatif à ce changement d’identité. « Il serait donc temps que les gens passent à autre chose et nous questionnent au sujet de nos vins plutôt que de ce choix » Dixit J-L. Promis ce sera une dernière, histoire de clôturer le chapitre et d’informer ceux qui me suivent).

Une opération séduction pour une appellation dont vous n’avez pas fini d’entendre parler… Car elle possède un terroir à fort potentiel, c’est certain.

UN DOSSIER BRÛLANT :

Allons toucher du doigt là ou ça fait mal, au moins ce sera chose faite. L’image associée à la centrale nucléaire du Tricastin pesait dans la tête de tous les vignerons de l’AOC. Une confusion frustrante et handicapante selon l’ensemble des vignerons. Une centrale nucléaire qui se trouve à équidistance de certains villages de l’AOC Châteauneuf-Du-Pape. Pour mémoire, les centrales de Chinon et de Vouvray n’ont pas l’air d’handicaper pour autant les AOC des mêmes villages…

En réalité, c’est suite à des incidents majeurs qui touchèrent la centrale du Tricastin (répétés et médiatisés) que les vignerons prennent cette importante décision (2008),

Ces incidents à répétition ont forcé les membres de l’AOC à réagir. La médiatisation de ces évènements commençait à desservir fortement l’image du vignoble et  indirectement l’image globale de la Vallée du Rhône méridionale. Les membres de l’INAO ont donc reconnu le caractère urgent de cette affaire et seulement 2 ans (c’est peu pour une requête auprès de l’INAO) leur ont suffit pour réagir et accepter cette requête légitime.

UNE COMMUNICATION NOUVELLE :

Une communication nouvelle qui sourit aux vignerons de l'AOC Grignan-Les-Adhémar

Aujourd’hui, la logique est respectée et le blason de l’AOC redoré. Une communication nouvelle avec un nom séducteur. Grignan est situé dans une zone touristique importante, en plein cœur de la Drôme Provençale. Un lieu de villégiature idéal pour des touristes qui ne manquent pas de faire escale dans les caveaux. Grignan est aussi connu pour son patrimoine historique : Le Château de Grignan et la Marquise de Sévigné. Ce village provençal ne manque ni de charme ni d’atouts.

UN NOUVEAU CAHIER DES CHARGES :

Aujourd’hui, près de 350 vignerons œuvrent à faire connaître cette appellation (superficie 1800 hectares) au travers d’une communication nouvelle. Une démarche accompagnée de prises de décisions majeures avec la mise en place d’une nouvelle charte de qualité:

-600 hectares de moins,

-Encépagement : 30% minimum de syrah pour les vins rouges, 30% minimum de viognier pour les vins blancs,

-Les rendements sont passés de 52 hectolitres par hectares à 42 hectolitres,

-Obligation de ne désherber que partiellement les sols,

-Tous les vins produits sont dégustés par des membres de l’ODG (Organisme de Défense et Gestion) qui valident ou non la labellisation des vins en AOC,

Cette nouvelle charte permet de tirer l’appellation vers le haut. Ceci dans le but d’exploiter au mieux les qualités de ce terroir, et rester ainsi concurrentiel dans ce monde de brute.

Selon Jean-Luc Monteillet, la remise en cause fut douloureuse mais vitale. Selon lui aucun préjudice lié au changement de nom ne s’est fait sentir… Ce serait même tout le contraire, c’était le but, non?

IL EST TEMPS DE GOÛTER TES VINS JEAN-LUC :

J’ai eu l’occasion de déguster les vins produits par ce vigneron.

De belles surprises m’attendaient, sur la cuvée 100% viognier notamment(d’une fraîcheur saisissante) et sur une cuvée en rouge cette fois 90% syrah-10% viognier (l’esprit de la Côte-Rôtie est parmi nous…). De nouvelles cuvées ont vu le jour il y a quelques années, mais cette fois, dans des appellations plus septentrionales (surprise), je laisserai soin aux petits curieux que vous êtes de vous y intéresser de près… Car ça goûte franchement bien.

Une photo "Made in Binbin"

J’ai l’impression d’avoir fait bonne pioche lors de cette dégustation, en effet, les vins produits par le Domaine Montine m’ont séduit (ce qui n’était pas chose aisée). Au domaine, tout est mis en œuvre pour vous faire passer un moment fabuleux et inoubliable (allez voir sur le site, c’est encore une surprise).

LE MEILLEUR RESTE A VENIR

Toutefois, je ne suis pas encore totalement convaincu par l’ensemble des vins produits sur cette appellation (et c’est le cas pour beaucoup d’autres d’ailleurs), mais la volonté commune de ces vignerons d’aller dans le même sens est louable.

Coup de chapeau à l’AOC Grignan-Les-Adhémar qui a su remettre en question sa stratégie pour aller toucher de plus près les étoiles et nous régaler de ses précieux nectars.

LA SUITE DANS LES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s