PETIT ROCHER DE SEYSSUEL

Bienvenue à Seyssuel!!!

          Lorsque mon père m’apprend qu’il a ouvert une bouteille de vin de pays des collines rhodaniennes, produite par le trio Chèze-Marthouret-Treynard, je sais bien que c’est de la cuvée Saxeolum dont il s’agit!

UNE CUVÉE QUI A DU COFFRE!!!

           Quand il reçoit des amis qui apprécient les bons produits, il n’hésite pas à envoyer du lourd! Généreux, il l’est de nature! A table, il n’y a pas n’importe qui! Alors le père de Binbin, il ouvre un Saxeolum 2004 (30 euros ttc départ cave)! Et quand il m’a au téléphone le lendemain, c’est aussi pour me faire partager ses émotions! Je lui ai fait découvrir le potentiel de ces vins il y a déjà deux ans, en lui ramenant quelques bouteilles lors de mon passage à Limony (domaine Louis Chèze), il a donc pu s’apercevoir du potentiel de vieillissement des vins de Seyssuel! Ce sont des arômes de moka, de violette, de poivre blanc et de cuir si caractéristiques du cépage syrah qui apparaissent! La palette se confirme en bouche par un équilibre et une belle suavité des tanins fondus!

ILS ONT PARLÉ DE SEYSSUEL!

         Situé au nord d’Ampuis, aux abords de Vienne (38), sur la rive gauche du Rhône (comme les A.O.C. Crozes-Hermitage et Hermitage), ce vignoble est reconnu depuis déjà fort longtemps : C’est Pline l’Ancien qui révélait déjà au 1er siècle après J-C, la grande qualité des vins de ce vignoble travaillé par les Romains : « Saxeolum optimum vinum », signifiant, « Seyssuel, le petit rocher au vin de qualité ».

Pline l'Ancien

       Le grand agronome Olivier de Serres écrit dans son « Théâtre d’agriculture et mesnage des champs », publié en 1600, que la vigne est là depuis plus longtemps que sur les coteaux d’en face, ceux de Côte-Rôtie.

       Mon ami Stéphane Montez (Domaine du Monteillet à Chavanay), m’a rappelé dernièrement, que les fermiers des riches vignerons d’Ampuis possédaient les terres de Seyssuel.

AU FIL DES SIÈCLES…

    Du Moyen Age jusqu’à la fin du XIXème siècle, le vignoble Seyssuellois s’étendait sur une centaine d’hectares (Actuellement, seulement 30 hectares ont été replantés). Les guerres de religions, le froid glacial de janvier 1563 où l’on brûla les ceps, entraînèrent une récession des surfaces.

       Le phylloxéra s’occupe d’achever le vignoble en 1883. Les coteaux pentus et difficiles à travailler sont ainsi abandonnés. Les terrasses sont laissées en friche, et les seuls témoignages subsistants, les cabanes en pierre des vignerons, sont enfouies dans les ronces et les arbustes. La végétation y est quelque peu atypique, orchestrée par la présence de cactus et d’autres plantes initialement plus sudistes, comme la gagée des rochers.

    Le vignoble est orienté  au sud-sud-ouest, et possède d’excellentes conditions climatiques. Les sols jouent un rôle de réflecteur, composés de granit et complétés par une  lame de schistes (ayant un rôle de miroir lorsqu’ils se trouvent à la surface du sol).

LES MOUSQUETAIRES DE SEYSSUEL :

        Les premiers mousquetaires qui prirent leur sac et leur pelle en 1996, sont déjà des acteurs engagés dans la production de vins de qualité sur la vallée du Rhône septentrionale : Pierre Gaillard (issu de Seyssuel), François Villard, et Yves Cuilleron, qui nous a également apporté son aide et son expérience dans notre aventure Forezienne  « Les Corbines ».Pierre-Jean Villa leur ami d’enfance, les a rejoint par la suite.

Les 4 mousquetaires!!

SEYSSUEL, BIENTÔT A.O.C ?

        Ces pionniers ont créé une association dotée d’une charte, dans le but de réglementer la production et de dépasser la simple dénomination «vin de pays» dont ils se revendiquent aujourd’hui. La demande de passage en A.O.C  a donc été réalisée! On entendra peut-être bientôt parler de l’A.O.C Seyssuel, mais il y a plus de chance, selon Yves Cuilleron, que l’on voit apparaître sur les étiquettes la mention A.O.C. Côtes-Du-Rhône « Seyssuel », se rapprochant ainsi de l’A.O.C. Côtes-Du-Rhône Brézème de part sa forme nominative.

L’Âme Soeur, une cuvée produite par Stéphane Ogier!

          Sous l’impulsion de Stéphane Ogier, Laurent et Pascal Marthouret, Georges Treynard, Yves Cuilleron, Pierre Gaillard, Pierre-Jean Villa, François Villard, et quelques autres vignerons, le vignoble du « Petit Rocher » a de beaux jours devant lui. C’est à terme, une appellation de 120 hectares (la taille du vignoble de Condrieu) qui pourrait bousculer la hiérarchie des Côte-Rôtie et autres vins de la zone septentrionale!!!

Seyssuel, sous l'impulsion de vignerons talentueux, ici Stéphane Ogier, vigneron à Ampuis

LA SUITE DANS LES FOLLES AVENTURES DE BINBIN FOUDEVIN!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s