MAIS OU EST DONC PASSEE LA PETITE SERINE??? PARTIE 1

Douce Serine, Tendre Sirène, où te caches-tu?

A Syracuse, à Shiraz, en Syrie?

MAIS QUELLE EST DONC CETTE SERINE, QUI A L’AIR SI SEREINE


La « Serine », tout le monde veut l’adopter!!!

            La Serine ou Syrah, fut longtemps malmenée sur ses origines! En effet, les historiographes, ont donné au cépage, des provenances aussi loufoques que diverses, basées sur l’homonymie!!!

-Pline « L’Ancien », cite une vitis vinifera (espèce de vignes), en provenance de Syrie (1er siècle après J-C).

-Les Romains, auraient rapporté ce cépage, de Syracuse (Sicile).

-Les Croisés, auraient rapporté ce cépage,vers la fin du XI ème siècle, en revenant de la ville de Chiraz en Iran.

           Mais les grands perdants de cette copie atypique, furent les habitants de Syros, une île Grecque des Cyclades, productrice de vins, issus de raisins séchés au soleil, et dont le port Hermopolys, est aussi appelé « Syra ».

           Aussi fou que cela puisse paraître, il n’y a pas de trace de culture de ce cépage, dans ces contrées!!!

 

La vérité est ailleurs!!!

           En réalité, La « serine », c’est le nom originel de la « Syrah », cultivée notamment en Vallée Du Rhône!!!

           Pour le coup, c’est le seul cépage rouge autorisé, dans ce qu’on appelle, la « Vallée Du Rhône Septentrionale » (Côte-Rôtie, Seyssuel, St Joseph, Hermitage, Cornas…). Celle-ci s’étend de Vienne « 38 » (plus récemment Seyssuel), jusqu’à Valence « 26 ».

          Le nom « Serines », ou « Vieilles Serines », est de nos jours, utilisé, pour désigner de vieilles variétés de syrah, issues d’une sélection massale ancestrale (on choisit les ceps ou pieds de vignes les plus qualitatifs et quantitatifs) .

           Il s’agit donc bien du même cépage, mais d’individus différents, au sein de la même famille.

Mais d’où vient-elle réellement???

        Cette variété de raisin, est issue de la famille, des Vitis Vinifera…

        Peu productive (faibles rendements de 5 à 15hl/ha), elle a été récemment clonée, et multipliée à l’identique, afin d’obtenir une production plus régulière, qualitativement et quantitativement! Pour devenir, un peu plus tard, la « SYRAH »!

         Le terme « Serine »,  est en réalité issu du celto-ligure « ser ». Ce terme, représente, dans le midi de la France,une montagne, dont la forme est allongée ou arrondie(comme les baies de serine). Dans la péninsule ibérique, cela a donné naissance, au mot « Sierra ». Ces monts présentants la forme d’une serre, ont également permis de nommer, le long de la Vallée Du Rhône, les villages de Serrières, et la Vallée De Serran, où coule, l’un des affluents du Rhône.

         Des tests ADN,  récemment entrepris par l’université de Davis en Californie, ont permis de déterminer les parents de la « Syrah »…

          Celle-ci, est en réalité issue du croisement (pollinisation), entre la « Dureza » (un cépage teinturier Ardéchois 07) et de la « Mondeuse Blanche » Savoyarde…

          Ces croisements (naturels) auraient très certainement eu lieu, en Isère « 38 », département où les deux cépages étaient présents, il y a fort longtemps!


La « Serine » à la conquête du monde!!!  

    En 1831, James Busby, d’origine écossaise, également nommé « Le père de la viticulture Australienne », repart pour l’Europe, dans le but de recueillir des boutures de vignes, et ce, notamment en France et en Espagne, dans l’espoir d’enrichir le vignoble Australien (Nous aborderons l’histoire du vignoble Australien dans quelques temps…)!

 

         En 1831, James Busby, d’origine écossaise, également nommé « Le père de la viticulture Australienne », repart pour l’Europe, dans le but de recueillir des boutures de vignes, et ce, notamment en France et en Espagne, dans l’espoir d’enrichir le vignoble Australien (Nous aborderons l’histoire du vignoble Australien dans quelques temps…)!

           Busby collecte de la « Syrah », celle-ci possède une double orthographe « Scyras » et « Cyras », la difficulté pour se fournir le bon cépage est conséquente.Il a introduit par la suite ce cépage, dans les jardins botaniques de Sydney, et dans la Vallée De l’Hunter. L’Australie méridionale, est elle aussi, envahie par la « Syrah, qui devient de ce fait, le cépage le plus travaillé dans ce pays.

            En 1964, c’est André Levadoux, qui classe la « Syrah » dans la famille des « Serines ». Dans ce classement, la « Syrah », est accompagnée de la « Mondeuse Noire » pour les cépages rouges, et de la « Marsanne », « Roussane » et « viognier », pour les cépages blancs.

Comment s’y retrouver???

De nombreux synonymes sont associés à la « Serine »…

            Attention!!! Dans les pays Anglo-Saxons, le terme « Petite Syrah »  aussi connu sous le nom de « Durif », n’est

pas un synonyme de la « Syrah »!!! Cette baie, est en réalité issue, d’un croisement entre le « Péloursin » et la « Syrah ». Ces deux cépages rouges ont été croisés par Mr Durif, qui l’a ensuite introduit dans le vignoble français au XIXème siècle. Le « Durif », à aujourd’hui quasiment disparu de nos terres, notamment, à cause du phyloxerra (insecte qui a dévasté les vignobles en France, et de partout dans le monde de 1863 à nos jours).

 

           Pour les synonymies francophones, vous trouverez les termes : Hermitage, Sérine pour la Côte-Rôtie, Sirane, Biaune, Candive, Sérène, Shiraz, Damas Noir, Syrac de l’Hermitage, Plan de Biaune, Marsanne Noire, Serrine, Shyrac, Syra…

          Pour le synonymies étrangères : Antournerein, Antournerein noir, Anzher, Muskatnyi, Neiretto di Costigliole, Neiretto di Fagliano, Neretta di Saluzzo…

Et finalement, « la Serine » et « la Syrah »?!!!

         Il s’agit donc bien du même cépage, mais d’individus différents, au sein de la même famille.

         Aujourd’hui, on recense plus de 600 clones de syrah plantés dans la Drôme. Une sélection récente dans les vieilles vignes d’Hermitage, à permis d’agréer seize clones à la Syrah.
         Les vignerons de Côte -Rôtie ont d’ailleurs crée, un conservatoire de vieilles serines, et s’attachent aujourd’hui, à remultiplier ces vieilles varietés!!!

        Beaucoup de vignerons ont oeuvré pour faire renaître la Serine : Robert Michel à Cornas, Yves Cuilleron à Chavannay, Bernard Levet à Ampuis…

         De plus en plus de jeunes vignerons y retournent également!!!

La suite dans les folles aventures de Binbin Foudevin!!!

Advertisements

2 réflexions sur “MAIS OU EST DONC PASSEE LA PETITE SERINE??? PARTIE 1

  1. Bonjour Benjamin,

    Nous étions à la même table de dégustation au concour de la Loire aux trois vignobles… Avec curiosité j’ai parcouru ton article sur la « Sérine »… nous étions bien d’accord syrah et sérine sont un même cépage… J’avais juste une petite remarque de botaniste puriste et « rabatjoie » … attention à l’utilisation des termes botaniques « espèces », « famille », « cépage », « clone »… il y a un peu d’amalgame dans ton article… Mais cela ne gène en rien la lecture de ton article bien illustré.

    Bon vent à ton blog.

    Mickaël.

    1. Bonjour Mickaël,

      Merci d’avoir pris le temps de lire et d’apporter ta touche puriste, tu as bien fait!!!
      J’espère pouvoir en reparler très prochainement!

      A bientôt!!!

      Benjamin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s